Brésil : les incendies en Amazonie au plus haut en juin, avant la saison sèche

Le gouvernement brésilien interdit cette les brûlis pendant quatre mois et a autorisé l'envoi de l'armée en Amazonie pour lutter contre la déforestation et l'exploitation minière illégale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un feu de forêt en Amazonie brésilienne le 16 août 2020, à Novo Progresso dans l'Etat de Para (Brésil). (CARL DE SOUZA / AFP)

Des chiffres alarmants. Les incendies en Amazonie brésilienne ont connu le mois de juin le plus dévastateur depuis 2007 selon des données officielles rendues publiques jeudi 1er juillet. Cela laisse présager une nouvelle saison sèche dramatique pour la plus grande forêt tropicale de la planète.

Les satellites de l'Institut national de la recherche spatiale (INPE) ont détecté 2 308 foyers d'incendie, soit 2,3 % de plus qu'en juin l'année dernière. Le précédent record pour un mois de juin, qui marque le début de la saison sèche, a été établi en 2007 avec 3 519 foyers. Un nouveau record depuis 2007 a également été établi en mai avec 1 166 foyers.

Déforestation record ces dernières années

Ces chiffres confirment une tendance, qui, selon les écologistes, est encouragée par les prises de position du président d'extrême droite Jair Bolsonaro favorable à l'ouverture des activités minières et agricoles en Amazonie. Sur l'ensemble de l'année 2020, quelque 103 000 incendies ont été recensés dans le biome amazonien, soit une augmentation de 16% en un an, selon l'INPE. Ces incendies sont la conséquence de la déforestation pour faire place à l'agriculture et à l'élevage du bétail, expliquent les experts.

Le gouvernement brésilien a publié cette semaine un décret interdisant les brûlis pendant quatre mois et a autorisé l'envoi de l'armée en Amazonie pour lutter contre la déforestation et l'exploitation minière illégale. Deux stratégies qui, selon Greenpeace Brésil "ont échoué de manière incontestable au cours des deux dernières années". Jair Bolsonaro s'est d'ailleurs récemment engagé auprès de la communauté internationale à éliminer la déforestation illégale au Brésil d'ici 2030, sans annoncer de mesures concrètes pour atteindre cet objectif. La déforestation en Amazonie a enregistré trois records annuels successifs ces dernières années.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amazonie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.