Brésil : Jair Bolsonaro interdit les brûlis pour tenter de freiner les incendies en Amazonie

Le décret pris par le président brésilien suspend l'utilisation des brûlis durant les deux prochains mois sur tout le territoire national, tout en maintenant certaines exceptions.

Un incendie à Sainto Antonio do Matupi, dans le sud de l\'Amazonie, au Brésil, le 27 août 2019.
Un incendie à Sainto Antonio do Matupi, dans le sud de l'Amazonie, au Brésil, le 27 août 2019. (GABRIELA BILO/ESTADAO CONTEUDO/AFP)

Le président brésilien Jair Bolsonaro a signé, mercredi 28 août, tard dans la soirée, un décret interdisant les brûlis agricoles dans tout le Brésil pendant soixante jours pour tenter de freiner la multiplication des incendies en Amazonie face à une pression internationale croissante. Des feux souvent provoqués par des agriculteurs ou des éleveurs qui veulent plus de terres et que la politique du gouvernement actuel encourage.

Le décret, qui doit paraître jeudi au Journal officiel, suspend l'utilisation des brûlis durant les deux prochains mois sur tout le territoire national, tout en maintenant certaines exceptions, selon des sources gouvernementales citées par les médias brésiliens. Le Code forestier autorise certains brûlis avec l'autorisation des organismes de contrôle.

Jair Bolsonaro fait face à une pression croissante, à l'intérieur et à l'étranger, après la multiplication des incendies en Amazonie, plus grande forêt tropicale du monde. Ils sont loin d'être "sous contrôle", contrairement aux affirmations du gouvernement: Quelque 1 044 nouveaux départs de feu ont été constatés mardi dans tout le Brésil, dont plus de 50% en Amazonie, malgré la mobilisation de 3 900 hommes.