À Haïti, des émeutes de la faim se multiplient, les morts aussi

Haïti s'enfonce dans la crise politique et humanitaire. Depuis une semaine, les violentes manifestations ont fait plusieurs morts. Les habitants reprochent au président de ne pas s'attaquer à la pauvreté et d'être corrompu.

France 3

La faim pousse à nouveau la population à défier le pouvoir et sa police mercredi 13 février. À Haïti, plus de la moitié de la population vit avec moins de deux euros par jour. Le prix du riz s'est envolé. Les habitants ne peuvent plus se nourrir. Pour disperser les émeutiers, la police n'hésite pas à tirer. Au moins six personnes ont été tuées depuis la semaine dernière. Une répression qui n'empêche pas les pillages des magasins.

Haïti vers le chaos

Des scènes de chaos se déroulent à Port-au-Prince et plusieurs villes de l'île des Caraïbes. Les plus virulents dénoncent les inégalités et la corruption du pouvoir. Le président Jovenel Moïse a été élu il y a deux ans. Ses apparitions sont rares. Il est accusé d'être responsable de la pauvreté, mais il se défausse sur les acteurs économiques du pays. Pour rétablir l'ordre, il compte sur l'armée. Les arrestations sont nombreuses. La situation est si tendue que les États-Unis ont ordonné à tous les enfants de son personnel diplomatique de quitter Haïti.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Port-au-Prince, le 11 février 2019.
Des manifestants à Port-au-Prince, le 11 février 2019. (HECTOR RETAMAL / AFP)