Amazonie : des Indiens isolés sortent de la forêt

Presque nus, armés d'arcs et de flèches, des Indiens d'Amazonie, identifiés comme le peuple du Rio Xinane, sont sortis de la forêt amazonienne, pour la première fois. Le Département des Affaires indigènes du Brésil a diffusé une vidéo de ce moment très particulier...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

L'image est hésitante, la caméra bouge beaucoup. Ce n'est pas un film professionnel, mais le document est exceptionnel : il montre le moment où, pour la première fois, des Indiens isolés entrent en contact avec le monde extérieur. Enfin, plus précisément, c'est le second jour de la rencontre qui a été filmé, explique le Département des Affaires indigènes du Brésil (Funai), qui a mis la vidéo à disposition. Mais c'est la première fois qu'ils sortent de la forêt.

On y voit donc un Indien Ashaninka - la tribu a servi de médiateur - remettre un régime de bananes à deux Indiens, identifiés comme le peuple du Rio Xinane, dans le nord de la forêt amazonienne. Des hommes qui vivent presque nus... Ces Indiens isolés semblent être sortis d'eux-mêmes de la forêt, pour se trouver au contact d'un village Ashaninka, sur les berges du fleuve Envira, dans l'Etat brésilien de l'Acre, frontalier avec le Pérou.

"Ils sifflaient et faisaient des bruits d'animaux" , raconte Carlos Travassos, le directeur du département des Indiens isolés de la Funai. Le premier contact a eu lieu le 26 juin - il n'a pas duré bien longtemps, les Indiens sont repartis dans la forêt. Puis ils sont revenus...

A la recherche d'armes

Pourquoi avoir quitté la forêt ? Sans doute ont-ils été chassés par les bûcherons clandestins et les trafiquants de drogue qui marchaient sur leurs terres, estiment des experts brésiliens. Selon l'anthropologue Terri Aquino de la Funai, l'approche a été faite probablement pour acquérir des haches, des coutelas et des casseroles. "Ce peuple est en quête de technologie. C'est important pour leur vie parce qu'il y a une guerre interne entre eux et en raison du contact avec des groupes non indigènes" .

Combien seraient-ils, ces Indiens du Rio Xinane ? Une cinquantaine, selon la Funai. Qui a pu les approcher pour les soigner : sept Indiens avaient la grippe. Au-delà des agressions extérieures, la grippe et la diphtérie sont souvent responsables de la disparition de ces tribus.

La Funai, très prudente, n'entre pas directement en contact avec ces tribus isolées : elle les recense juste - il y en aurait 77 en Amazonie brésilienne, des tribus allant de cinq à une centaine d'individus. Ces tribus sont conscientes de ne pas être seules, mais bien souvent elles refusent tout contact extérieur. Après des expériences douloureuses : invasions, destructions...