VIDEO. Se rendre sur le site d'un crash, un moyen de faire le deuil pour les familles des victimes

Après le crash du vol d'Air Algérie, François Hollande a annoncé que les familles qui le souhaitent pourront se rendre sur les lieux du drame.

Voir la vidéo
SOPHIE RODIER, PIERRE BERETTA / FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

François Hollande a annoncé, samedi 26 juillet, que les familles qui le souhaitent pourront se rendre sur le site où le vol d'Air Algérie s'est écrasé, au Mali. Une démarche qui peut aider les familles des victimes à faire leur deuil.

"On ne pouvait y croire"

Un couple australien s'est rendu en Ukraine pour voir de leurs propres yeux l'avion du vol MH17 de Malaysia Airlines qui s'est crashé. Leur fille était à bord. Ils ressentaient le besoin d'y aller car ils avaient du mal à réaliser le drame. Sur place, face à la carcasse de l'avion et à la terre brûlée, la réalité s'est imposée. "Evidemment j'ai beaucoup pleuré. On s'est dit comment va-t-on survivre à ce drame. On ne pouvait y croire et pourtant il y avait tous les débris. Sur le moment, on s'est même dit 'C'est sûr, elle est vivante'", raconte la mère.

Retourner sur les lieux de l'accident pour accepter l'insupportable est le chemin réalisé par de nombreuses familles de victimes. Isabelle Duchatelle a perdu son frère, sa belle-sœur et son neveu de 10 ans dans la catastrophe aérienne de Charm-El-Cheikh, en 2004. "Je trouve que d'être là-bas, ça permet de savoir ou de se rapprocher de qu'ils ont vécu dans leurs dernirs jours, leurs dernières heures (...) C'est une façon un peu de les rejoindre", estime-t-elle.

Un père australien sur le site du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, en Ukraine.
Un père australien sur le site du crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, en Ukraine. ( FRANCE 2 / FRANCETV INFO)