Cet article date de plus de six ans.

Algérie : le corps d'Hervé Gourdel a été retrouvé

Le guide français a été assassiné fin septembre par des djihadistes algériens, en Kabylie. Des sources sécuritaires annoncent avoir retrouvé sa dépouille dans la montagne d'Akbil, à 160 km au sud-est d'Alger.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Lors d'un hommage rendu à Nice, le 27 septembre dernier © MaxPPP)

Le corps d'Hervé Gourdel a été retrouvé mercredi, après plus de trois mois de recherches, près du lieu où il avait été enlevé, et décapité, par Jund al-Khilafa, "les soldats du califat". Dans la montagne d'Akbil, à 160 kilomètres au sud-est d'Alger. Selon les médias locaux, des experts de la gendarmerie sont sur les lieux pour identifier officiellement le corps. Un juge d'instruction et un procureur seraient également sur place.

L'armée a dû faire appel à des artificiers pour pouvoir accéder au corps, enterré en deux parties. Le corps était cerné par des explosifs placés sur le sol. Des mines.

3.000 soldats lancés aux trousses des ravisseurs

Il faut dire que l'armée avait mis les moyens : pas moins de 3.000 soldats avaient été lancés à leurs trousses. Mercredi, des fouilles ont été conduites dans les communes voisines d'Abu Youssef et d'Akbil, à la suite d'indications fournies par un islamiste armé. Les recherches étaient conduites par une unité d'élite, spécialisée dans la lutte antiterroriste, aidée d'une brigade cynophile.

"L'espoir diminuait"

Profonde émotion du côté de Saint Martin Vésubie, le village des Alpes-Maritimes où Hervé Gourdel travaillait l'été en tant que guide de haute-montagne. Pour son maire, Henri Giuge, "on a toujours eu l'espoir qu'on allait retrouver ce corps, mais l'espoir diminuait. La famille va enfin pouvoir faire son deuil".

Henri Giuge, le maire de Saint Martin Vésubie
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En Algérie, cette semaine, plusieurs dizaines de terroristes ont été abattus par les militaires algériens. Deux des ravisseurs d'Hervé Gourdel ont été tués par l'armée entre les mois d'octobre et de novembre. Le 22 décembre, les militaires algériens annonçaient avoir tué le chef de Jund al-Khilafa, à 65km à l'est d'Alger.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.