Cet article date de plus de dix ans.

Ahmed Ben Bella, le premier président de l'Algérie, est décédé

Ahmed Ben Bella est décédé à l'âge de 95 ans à son domicile familial à Alger. Rentré de Paris fin février, il avait été brièvement hospitalisé à deux reprises à l'hôpital militaire d'Ain Naadja après un malaise.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ahmed Ben Bella était l’un des neuf chefs
historiques du Comité révolutionnaire d'unité et d'action, l'ancêtre du
FLN,  pendant la guerre d’Algérie. Arrêté deux fois par les
Français, il est libéré après la signature des accords d’Evian en 1962.

Ahmed
Ben Bella est alors désigné président du Conseil en septembre 1962. Il est ensuite élu président de la République algérienne démocratique et populaire le 15 septembre 1963. 

Il n’occupe cette fonction que deux ans avant d’être renversé par l'un de ses compagnons et ministre de la Défense, le colonel Houari Boumediene en 1965. Ahmed Ben Bella passe alors 14 ans en prison avant d'être gracié. Il choisit l'exil vers l'Europe et ne reviendra définitivement en Algérie qu'en 1997.

Depuis 2007, Ahmed Ben Bella présidait le Groupe des sages de l'Union africaine, chargé de la prévention et de
la gestion des conflits en Afrique. Il vivait entre Alger et Paris où il
était notamment soigné pour une phlébite. Il disparait alors que l'Algérie s'apprête à célébrer le 5 juillet prochain le 50e anniversaire de son indépendance. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.