Zimbabwe : le président Robert Mugabe s'accroche encore au pouvoir

Le chef d'Etat a été exclu de la présidence de son parti, la Zanu-PF. Ce dernier lui a lancé un ultimatum en lui demandant de quitter le pouvoir, mais Robert Mugabe a refusé pour l'instant de démissionner.

Une manifestation contre le président Robert Mugabe, le 18 novembre 2017, à Harare au Zimbabwe.
Une manifestation contre le président Robert Mugabe, le 18 novembre 2017, à Harare au Zimbabwe. (ZINYANGE AUNTONY / AFP)
avatar
Vincent DanielYann ThompsonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Robert Mugabe n'a pas quitté le pouvoir, dimanche 19 novembre. Des rumeurs annonçaient le président du Zimbabwe sur le départ après l'ultimatum lancé par son parti, mais il n'en est rien. Son parti, la Zanu-PF, lui a demandéde quitter le pouvoir d'ici demain, sous peine de procédure de destitution.

Ultimatum. Le parti au pouvoir, la Zanu-PF, annonce qu'il enclencherait au Parlement la procédure de destitution du président Robert Mugabe si le plus vieux dirigeant en exercice au monde, 93 ans, ne démissionnait pas avant lundi.

Expulsion. Robert Mugabe a été démis de ses fonctions à la tête de son parti et doit être remplacé par son ancien vice-président limogé Emmerson Mnangagwa. La décision a été saluée par des chants et des danses au quartier général de la Zanu-PF à Harare.

Accompagnement. La Première dame, Grace Mugabe, a également été expulsée de la Zanu-PF. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ZIMBABWE

21h48 : Dans la capitale Harare, le discours de Robert Mugabe, qui s'accroche au pouvoir, a été accueilli avec stupéfaction.



(AFP)

20h52 : "Ce discours était totalement déconnecté de la réalité."

Après l'allocution de Robert Mugabe, les anciens combattants de la guerre d'indépendance annoncent leur soutien à "tout procédure de destitution" et appellent les Zimbabwéens à descendre de nouveau dans la rue mercredi.

20h26 : @Charlie : On est bien d'accord. Ce premier discours télévisé de Robert Mugabe depuis le milieu de la semaine n'a rien apporté de neuf, hormis un pied de nez du président à son propre parti, dont il entend présider le Congrès malgré son exclusion de la présidence aujourd'hui.

20h24 : Bonsoir FranceInfo, nous sommes bien d'accord, Robert Mugabe n'a rien annoncé ? certainement pas une démission ?

20h23 : Le président Robert Mugabe achève son allocution sans avoir annoncé sa démission. Il reste donc au pouvoir, sous le coup d'un ultimatum de son parti lui demandant de quitter le pouvoir d'ici demain, sous peine de procédure de destitution.

20h18 : Robert Mugabe annonce qu'il présidera le congrès de son parti, le Zanu-PF, "dans quelques semaines", alors qu'il a été exclu aujourd'hui de la présidence de cette formation.

20h15 : "Je suis content que les piliers de l'Etat soient restés fonctionnels."


Robert Mugabe estime que les événements de ces derniers jours n'ont pas représenté une menace pour la Constitution ou son autorité de chef de l'Etat.

20h10 : Robert Mugabe s'interrompt un moment dans son discours après s'être perdu dans ses notes, sous le regard de plusieurs généraux à l'air grave. Pour l'instant, il se présente toujours comme le chef de l'Etat et le chef des armées du Zimbabwe.

20h03 : Le président Robert Mugabe s'exprime en ce moment à la télévision. Vous pouvez regarder son intervention (en anglais) sur la page Facebook de la chaîne ZBC.

19h22 : Selon son entourage cité par l'AFP, le président Robert Mugabe a "accepté de démissionner". Des sources citées par les agences AP et Reuters font également état d'une démission imminente, qui doit être officialisée dans la soirée à la télévision par le président.

18h41 : @anonyme : En effet, la Première dame zimbabwéenne est visée par une plainte d'une femme qui l'accuse de l'avoir frappée. Elle avait réussi à quitter le pays, en août, grâce à une immunité diplomatique accordée par l'Afrique du Sud.

18h40 : Pour l'Afrique du Sud, c'est peu probable car sa femme y est poursuivie en justice...

18h33 : S'il annonce sa démission de la présidence, ce soir, il est probable que Robert Mugabe quitte ensuite le pays. Mais pour aller où ? Le site de la BBC (en anglais) rappelle que sa famille possède des propriétés en Malaisie et en Afrique du Sud. Un chercheur souligne aussi sa "bonne relation avec les autorités de Singapour", où il s'est souvent fait soigner.

18h11 : Dans un bandeau défilant en bas d'écran, la télévision d'Etat ZBC annonce que Robert Mugabe "s'adressera à la nation en direct depuis le palais présidentiel ce soir". Le groupe audiovisuel n'annonce aucun horaire, invitant le public à "rester connecté".

18h08 : Le président Robert Mugabe s'exprimera à la télévision ce soir.

17h52 : La question n'est pas tant celle de son départ que celle des conditions de son départ. Poussé vers la sortie, le président Robert Mugabe est confronté à trois scénarios possibles dans les prochains jours : la démission, la destitution ou le renversement, comme nous l'expliquons ici.



(SIPHIWE SIBEKO / AFP)

16h44 : Le président Robert Mugabe s'est entretenu avec les généraux de l'armée, pour la deuxième fois depuis le coup de force militaire de cette semaine. Le site du Herald vous propose – si vous y tenez vraiment - un long diaporama riche en poignées de main entre le président et des généraux l'incitant à quitter le pouvoir.

14h58 : Au Zimbabwe, le crocodile se porte sur les vêtements, en signe de soutien à l'ex-vice-président Emmerson Mnangagwa, qui vient d'être nommé à la tête de la Zanu-PF, parti au pouvoir, en remplacement de Robert Mugabe. Il est surnommé le "Crocodile" en raison de son caractère impitoyable.

14h27 : Selon le correspondant du Monde, présent à Harare, Grace Mugabe n'est pas la seule à être évincée du parti au pouvoir.

14h28 : La Première dame, Grace Mugabe, est écartée de la Zanu-PF, annonce le parti au pouvoir.

14h28 : La Zanu-PF, le parti au pouvoir, destituera Robert Mugabe s'il ne démissionne pas d'ici à demain, annonce le parti.

13h47 : A Harare, des membres de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, célèbrent l'annonce de l'éviction du parti de Robert Mugabe, qui dirige le Zimbabwe depuis 37 ans.





(Philimon Bulawayo / REUTERS)

13h32 : Pour comprendre qui est l'ex-vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa et qui sont les acteurs clés de la crise qui touche le pays, vous pouvez lire notre article ici.

. (JEKESAI NJIKIZANA / AFP)

13h31 : L'ex-vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa est nommé à la tête de la Zanu-PF, parti au pouvoir, en remplacement de Robert Mugabe, qui dirige le Zimbabwe depuis trente-sept ans, indique un membre du parti à l'AFP.

13h19 : Robert Mugabe a été démis de son poste de président de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, annonce un membre de la Zanu-PF, à l'AFP.

11h41 : Des dizaines de milliers de Zimbabwéens sont descendus hier dans les rues d'Harare, la capitale zimbabwéenne, pour réclamer le départ du président Robert Mugabe. Découvrez le reportage de franceinfo au cœur de cette manifestation gigantesque.

(PHILIMON BULAWAYO / REUTERS)


10h34 : "Nous exigeons l'expulsion à tout jamais de madame [Grace] Mugabe de la Zanu-PF et exigeons du président Mugabe qu'il démissionne de son poste de président et premier secrétaire du parti et du poste de président de la République du Zimbabwe", écrit ce matin dans un communiqué l'influente Ligue des jeunes de la Zanu-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe.

09h25 : La ligue des jeunes de la Zanu-PF le parti au pouvoir, appelle Robert Mugabe à démissionner.