Visite du chef de l'Otan en Libye pour le dernier jour de mission

Anders Fogh Rasmussen est arrivé lundi 31 octobre à Tripoli pour une visite surprise. Il ne prévoit pas de "rôle majeur pour l'Otan" dans le pays.

Le secrétaire général de l\'Otan, Anders Fogh Rasmussen (au centre), à Tripoli (Libye), le 31 octobre 2011, dernier jour de la mission \"Protecteur unifié\".
Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen (au centre), à Tripoli (Libye), le 31 octobre 2011, dernier jour de la mission "Protecteur unifié". (MARCO LONGARI / AFP)

L'opération "Protecteur unifié" menée par l'Otan en Libye prend fin lundi 31 octobre. Pour l'occasion, le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, est arrivé le même jour à Tripoli, la capitale libyenne, pour une visite surprise.

"Je ne prévois pas un rôle majeur pour l'Otan. Il revient désormais aux Nations unies d'être en première ligne dans l'assistance internationale aux nouvelles autorités libyennes", a déclaré Anders Fogh Rasmussen dans l'avion qui l'amenait à Tripoli.

Pas de confirmation de victimes civiles

"Kadhafi n'était pas une cible de nos opérations", a affirmé le chef de l'Otan. Le jour de sa mort, le 20 octobre, l'ex-dictateur libyen se trouvait dans un convoi qui a été visé et arrêté par un raid de l'Otan. Mais "non, nous ne savions pas" que Kadhafi était dans ce convoi, a indiqué Rasmussen. "Nous avons frappé des cibles militaires légitimes et un convoi armé est une cible militaire légitime, car il peut constituer une menace pour les civils."

Quant à d'éventuelles victimes civiles de l'opération, le chef de l'Otan dit ne pas avoir de "confirmation" : "Nous avons déclaré une fois publiquement que nous ne pouvions pas exclure la possibilité d'avoir causé des pertes civiles, mais l'enquête ne pouvait pas le confirmer."