VIDEO. Maroc : les habitants de Jerada crient leur colère contre "les mines de la mort"

Jerada, ancienne cité minière du nord-est du royaume, vit au rythme des manifestations pacifiques depuis la mort accidentelle, fin décembre, de deux frères piégés dans un puits clandestin.

Voir la vidéo
FRANCE 2 et AFPTV

Les manifestations se multiplient à Jerada, dans le nord-est du Maroc. La population a défilé dans cette ancienne cité minière, dimanche 11 février, après la mort d'un mineur le 1er février dans une galerie désaffectée d'extraction de charbon. Les habitants réclament des infrastructures : routes, écoles et hôpital.

Sinistrée depuis la fermeture d'une importante mine à la fin des années 1990, Jerada vit au rythme de manifestations pacifiques à la suite de la mort, fin décembre, de deux mineurs dans un puits clandestin.

Des centaines de mineurs y risquent leur vie

Brandissant des drapeaux marocains, les manifestants continuent de dénoncer l'abandon de leur ville et réclament une alternative économique à ces "mines de la mort" clandestines, dans lesquelles des centaines de mineurs risquent leur vie. Ils pointent du doigt des barons locaux qui profitent de leur travail.

Saad-Eddine El Othmani, chef du gouvernement marocain, a annoncé samedi des mesures en réponse aux revendications de la population de Jerada, notamment "l'exploitation de ces minerais au profit de la population", la création d'une "zone industrielle" ainsi que la mise en valeur de 3 000 hectares pour l'exploitation agricole.

Des mineurs de charbon manifestent contre le gouvernement marocain à Jerada, nord-est du Maroc, le 10 février 2018
Des mineurs de charbon manifestent contre le gouvernement marocain à Jerada, nord-est du Maroc, le 10 février 2018 (YOUSSEF BOUDLAL / REUTERS)