VIDEO. Burkina Faso : l'armée aux commandes

Après 27 ans de mandat, le président du Burkina Faso, Blaise Compoaré décide de quitter le pouvoir.

France 2

Les manifestants sont déterminés à se débarrasser du président burkinabé. Ils ont réinvesti les rues de Ouagadougou ce vendredi 31 octobre, comme la veille.

Des manifestations qui prennent une tournure violente. Les opposants au président n'hésitent pas à investir l'Assemblée Nationale et à saccager les résidences de personnalités au pouvoir.

Pourtant, Blaise Compoaré, s'est exprimé, aujourd'hui : " En ce qui me concerne, je reste disponible pour parler, pour une période de transition à l'issue de laquelle je transmettrai le pouvoir au président démocratiquement élu. "

Les militants exigent un départ immédiat

Les opposants souhaitent que le président quitte ses fonctions dans l'immédiat. Ils continuent leur pression dans les rues.

Une situation délicate pour les 3500 ressortissants français sur place. L'un deux, Paul Absalon témoigne : " Pour l'instant, on attend puisqu'on ne sait pas quelle décision il faut prendre. La consigne française nous invite à rester chez nous et à prendre un maximum de précautions pour ne pas sortir et éviter les attroupements. "  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants demandent le départ du président Blaise Compaoré, mercredi 29 octobre à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.
Des manifestants demandent le départ du président Blaise Compaoré, mercredi 29 octobre à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. (ISSOUF SANOGO / AFP)