Vente de Rafale à l'Égypte : les précisions de Dominique Derda

Le journaliste de France 2 revient sur l'achat de 24 avions Rafale par l'Égypte, pour un montant de près de cinq milliards d'euros.

France 2

En achetant 24 Rafale, l'Égypte brise la malédiction de l'avion français. Dominique Derda rappelle en effet que "l'État français, jusqu'à présent, était le seul, l'unique client de Dassault pour les Rafale. Il en a commandé 180 en tout, 137 ont déjà été livrés. Il en reste donc 43 qui doivent être fabriqués, à raison de onze avions par an, le minimum pour faire tourner la chaîne d'assemblage. Le contrat avec l'Égypte arrive à point nommé."
Le journaliste de France 2 rappelle qu'"il y a plus d'une vingtaine de Rafale aujourd'hui sur des théâtres d'opérations, que ce soit en Irak, contre l'organisation État islamique, ou encore en Afrique, au Sahel, contre les mouvements djihadistes".

Trois contrats en discussions

La vente à l'Égypte pourrait servir de déclencheur pour d'autres contrats. "Au ministère de la Défense, on voit cette vente avec l'Égypte comme la fin de la malédiction qui frappait le Rafale. Trois contrats sont en discussions : l'Inde, le Qatar, la Malaisie. Au total, il y en a pour un peu plus de 17 milliards d'euros", indique Dominique Derda.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Rafale du groupe français Dassault effectue un vol de démonstration le 6 février 2013 à Bangalore (Inde).
Le Rafale du groupe français Dassault effectue un vol de démonstration le 6 février 2013 à Bangalore (Inde). (REUTERS)