Un des plus grands éléphants d'Afrique tué par les flèches empoisonnées des braconniers

Agé d'environ 45 ans, connu pour ses défenses gigantesques, l'éléphant était surnommé Satao. Il a succombé au Kenya.

Un éléphant dans le parc de Tsavo au Kenya, le 7 janvier 2012.
Un éléphant dans le parc de Tsavo au Kenya, le 7 janvier 2012. (GERARD GUITTOT / PHOTONONSTOP / AFP)

C'était un des plus grands éléphants d'Afrique. Agé d'environ 45 ans, connu pour ses défenses gigantesques, un éléphant surnommé Satao a succombé aux flèches empoisonnées de braconniers dans une réserve au Kenya. Une organisation pour la protection de la vie sauvage, Tsavo Trust (en anglais), a donné cette information samedi 14 juin. Elle s'est dit chagrinée par la mort d'un "vieil ami".

Cet éléphant a été mortellement blessé par les flèches en mai, dans la grande réserve naturelle de Tsavo, dans le sud-est du pays. Il vivait dans une réserve de 1 000 km2, une vaste surface difficile à surveiller. Sa disparition survient dans un contexte d'augmentation de la chasse à ces animaux, pourtant protégés mais prisés des braconniers pour leur ivoire.

Identifié grâce à ses oreilles

Les braconniers ont entaillé la tête de l'éléphant pour voler ses défenses, mais les écologistes qui le suivaient depuis des années ont pu l'identifier grâce à ses oreilles. Sa carcasse a été retrouvée courant juin.

En 2011, année la plus alarmante, 25 000 éléphants ont été massacrés sur le continent. En 2012, le bilan a reculé à 22 000 et dépassait toujours les 20 000 en 2013. L'ivoire se négocie à des milliers de dollars le kilo en Asie.