Vannes : les salariés de Bic en grève

Bic va quitter Vannes (Morbihan) pour être délocalisée en partie à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) et surtout en Tunisie. 33 licenciements et six reclassements sont à venir pour les ouvriers. 

FRANCE 2

À Vannes (Morbihan), une trentaine de salariés est en grève illimitée. L'usine Bic, qui produit notamment le célèbre stylo quatre couleurs, va fermer ses portes d'ici cet été. Les employés sont amers. "On se sent quand même trahis", témoigne Nathalie Rio, contrôleuse qualité. L'usine fabrique plus de 100 millions de stylos par an, mais aussi des planches de kayak, de surf et de paddle. Les murs de l'usine et l'activité sport sont revendus à un repreneur estonien. La production de stylo est donc priée de partir. Selon la direction, il n'y a plus de locaux pour eux. "On pense que la direction n'a pas fait le nécessaire pour chercher des locaux à Vannes et en Bretagne", dénonce Jean-Louis Le Droguenne, délégué CFDT de Bic écriture.

80% délocalisés en Tunisie

Bic préfère délocaliser dans d'autres usines du groupe. 80% de la production bretonne irait à Bizerte en Tunisie et les 20% restants à Marne-La-Vallée (Seine-et-Marne), près de Paris. Selon les syndicats, les salariés devront aussi former leurs collègues tunisiens. 33 salariés seront licenciés et six reclassés. La direction promet d'étudier le cas de chacun.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Bic de Vannes va être délocalisée à l\'été 2019.
L'usine Bic de Vannes va être délocalisée à l'été 2019. (ERIC PIERMONT / AFP)