Tunisie : le groupe Etat islamique revendique le double attentat-suicide de Tunis

Les explosions, qui ont eu lieu en fin de matinée à quelques minutes d'intervalle, étaient dirigées contre les forces de l'ordre. Au moins un policier a été tué.

Des policiers déployés dans les rues de Tunis (Tunisie), le 27 juin 2019.
Des policiers déployés dans les rues de Tunis (Tunisie), le 27 juin 2019. (FETHI BELAID / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Deux attentats-suicides ont été perpétrés en fin de matinée, jeudi 27 juin, à Tunis. Les deux étaient dirigées contre les forces de l'ordre. Ils ont été revendiqués en fin de journée par la groupe Etat islamique, a rapporté l'organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE. 

Le bilan fait état d'un policier mort et de huit autres personnes blessées. Depuis le Japon, où il est en visite, Emmanuel Macron "condamne fermement" ces attaques. "La France se tient aux côtés du peuple tunisien dans cette épreuve", a écrit sur Twitter le chef de l'Etat. Suivez notre direct.

Deux attaques coup sur coup. Un premier kamikaze s'est fait exploser près d'une voiture de police, rue Charles-de-Gaulle, c'est-à-dire tout près de la célèbre avenue Habib-Bourguiba, très prisée des passants et des touristes. Peu après, un autre kamikaze a fait exploser sa charge près d'un commissariat de police dans le quartier d'El Gorjani, toujours dans la capitale tunisienne. Les auteurs n'ont pas encore été identifiés.

Pas de victime française. Contactée par franceinfo, l'ambassade de France déclare qu'"aucun ressortissant français n’a été touché dans cet attentat. Nous n'avons eu en tout cas à ce stade aucun signalement".

Une année d'élections. Ces attaques surviennent à quatre mois de l'élection présidentielle qui a lieu mi-novembre. La Tunisie, qui dépend largement du tourisme, a relevé ses mesures de sécurité depuis une série d'attentats commis en 2015, dont l'attaque contre le musée du Bardo où 21 personnes ont été tuées, puis dans la station balnéaire de Sousse, qui a fait 38 morts.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TUNIS

09h22 : Il est 9 heures, que retenir de l'actualité ?

• Une très grande partie de la France va encore avoir très chaud aujourd'hui. L'Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône sont toujours placés en vigilance rouge à la canicule et 76 autres départements restent en vigilance orange. Des records de chaleur ont-ils été battus près de chez vous ces derniers jours ? Découvrez-le avec notre carte interactive.

• Jean-Claude Romand, le faux médecin qui avait tué cinq membres de sa famille, est sorti de prison dans la nuit, après vingt-six ans en détention. Pour vous (re)plonger dans cette affaire hors du commun, vous pouvez (re)lire notre long format.

• Après les vives réactions suscitées par l'invitation de Marion Maréchal à l'université d'été du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, le président de l'organisation patronale, annonce qu'il n'y aura finalement "ni intervenants RN ni intervenants LFI".

• Hier soir, le groupe Etat islamique a revendiqué le double attentat-suicide de Tunis qui a tué un policier et blessé huit personnes.

07h52 : Voici un premier rappel des principaux titres :

• Une nouvelle journée écrasante s'annonce. L'Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône sont toujours placés en vigilance rouge à la canicule. Hier, le record national de chaleur en France métropolitaine pour un mois de juin a été battu à Grospierres, en Ardèche, avec 42 °C.

• Hier soir, le groupe Etat islamique a revendiqué le double attentat-suicide de Tunis qui a tué un policier et blessé huit personnes jeudi.

• L'exploit est-il possible ? Les Bleues affrontent ce soir, en quart de finale, les Américaines, championnes du monde en titre. Hier, les Anglaises ont décroché leur billet pour les demi-finales en battant les Norvégiennes (3-0).

07h44 : Voici un dernier point sur l'actualité avant de refermer ce live jusqu'à demain matin, 6 heures :

Le record national de chaleur en France métropolitaine pour un mois de juin a été battu à Grospierres, en Ardèche, avec 42 °C. Les départements de l'Hérault, du Gard, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône sont placés en vigilance rouge à la canicule. Jamais un tel niveau d'alerte à la vague de chaleur n'avait été activé en France. Suivez notre direct.


Le groupe jihadiste Etat islamique revendique le double attentat-suicide de Tunis qui a tué un policier et blessé huit personnes, selon l'organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes Site.

L'imam de la mosquée de Brest et un fidèle ont été blessés par balles alors qu'ils sortaient du lieu de culte. L'auteur des tirs, dont on ignore encore les motivations, a été retrouvé mort dans une commune voisine. La police privilégie la thèse du suicide.

Les Bleuets n'ont pas su résister à l'Espagne. L'équipe de France Espoirs a été éliminée en demi-finale de l'Euro (4-1). La finale opposera l'Espagne à l'Allemagne.

21h44 : Le groupe jihadiste Etat islamique revendique le double attentat suicide de Tunis qui a tué un policier et blessé huit personnes, selon l'organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE.

20h17 : 20 heures et des poussières, voici un nouveau point sur l'actualité :

•Le record national de chaleur en France métropolitaine pour un mois de juin a été battu à Grospierres, en Ardèche, avec 42 °C. Les départements de l'Hérault, du Gard, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône sont placés en vigilance rouge à la canicule. Jamais un tel niveau d'alerte à la vague de chaleur n'avait été activé en France. Suivez notre direct.

L'imam de la mosquée de Brest et un fidèle ont été blessés par balles alors qu'ils sortaient du lieu de culte. L'auteur des tirs, dont on ignore encore les motivations, a été retrouvé mort dans une commune voisine. La police privilégie la thèse du suicide.


• Jean-Luc Mélenchon et d'autres responsables de La France insoumise seront jugés en correctionnelle à la suite des accrochages qui avaient émaillé les perquisitions visant son domicile et le siège du mouvement, en octobre.

•Deux attaques-suicides ont fait au moins un mort et huit blessés, ce matin à Tunis, a indiqué le ministère de l'Intérieur tunisien. Les auteurs des attentats n'ont pas été identifiés.

18h37 : "On a entendu une grosse détonation assez forte comme si un immeuble s'effondrait. On est à 200 mètres. On a vu des personnes courir dans tous les sens. Certaines se sont réfugiées dans notre commerce."

Franceinfo a recueilli le témoignage d'une pharmacienne qui travaille tout près du lieu de l'attaque survenue cet après-midi dans le centre de Tunis. L'attentat a fait un mort et huit blessés.

18h15 : 18 heures et des poussières, voici un nouveau point sur l'actualité :

•Deux attaques-suicides ont fait au moins un mort et huit blessés, ce matin à Tunis, a indiqué le ministère de l'Intérieur tunisien. Les auteurs des attentats n'ont pas été identifiés.


• Les départements de l'Hérault, du Gard, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône sont placés en vigilance rouge à la canicule. Jamais un tel niveau d'alerte à la vague de chaleur n'avait été activé en France depuis la mise en place de cette vigilance, en 2004. Suivez notre direct.


• Le parquet général de la cour d'appel de Rennes ouvre une information judiciaire après la disparition de Steve Maia Caniço, à Nantes, pendant la Fête de la musique.

•Le parquet de Paris a classé sans suite la procédure ouverte contre Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, pour "faux témoignage" devant la commission d'enquête sénatoriale sur l'affaire Benalla.

17h34 : "J’étais à environ 200 mètres de l’attaque rue Charles-de-Gaulle. J’ai entendu une détonation, suivie de quelques secondes de silence presque total. Je pense que les gens étaient sous le choc comme moi et avaient besoin d’un moment pour comprendre ce qui s’était passé. Beaucoup de gens ont commencé à courir vers le site de l’attaque. La plupart des officiers de police qui étaient situés avenue Bourguiba ont commencé à courir aussi, beaucoup avec leurs armes visibles. A ce moment-là, j’ai décidé de quitter les lieux."

17h05 : "J'allais me rendre rue Charles-de-Gaulle, ma banque est là bas. (...) J'ai entendu un bruit... Je croyais que c'était un plafond d'immeuble qui s'était effondré. (...) Je suis rentrée à la maison, j'ai entendu que c’était un acte terroriste."

17h01 : "A priori, aucun ressortissant français n’a été touché dans cet attentat. Nous n'avons eu en tout cas à ce stade aucun signalement", indique une conseillère presse de l'ambassade de France à Tunis, que nous avons contactée.

16h55 : Deux attaques suicides ont fait un mort et deux blessés à Tunis, ce matin. Ces attentats, menés alors que s'ouvre la haute saison touristique, n'ont pas été revendiqués dans l'immédiat. Ils surviennent alors que le climat politique s'est tendu en Tunisie ces derniers mois à l'approche d'élections présidentielle et législatives, prévues en octobre et novembre. Voici ce que l'on sait de ces attaques.

16h42 : "Je condamne fermement les attentats qui ont touché aujourd'hui le cœur de Tunis."

Emmanuel Macron a adressé "toutes [ses] pensées aux victimes et à leurs proches" après le double attentat-suicide qui a fait un mort et huit blessés à Tunis. "La France se tient aux côtés du peuple tunisien dans cette épreuve", a écrit sur Twitter le chef de l'Etat, qui est actuellement en visite au Japon.

14h10 : Il est 14 heures, voici les principales informations :

• Deux attaques-suicides ont fait au moins un mort et huit blessés, ce matin à Tunis, a indiqué le ministère de l'Intérieur tunisien. Les auteurs des attentats n'ont pas été identifiés.

• La circulation différenciée est reconduite demain à Paris et en proche banlieue, annonce la préfecture. Suivez notre direct.

• Cette journée risque d'être la plus chaude de cet épisode caniculaire dans plusieurs villes. Quels sont les départements les plus souvent confrontés à la vigilance orange ? Découvrez-le avec notre carte interactive.


• Le titre de Boiron a été suspendu, ce matin, à la Bourse de Paris, à la demande du groupe. Il a fait cette réclamation après la fuite dans la presse de l'avis définitif de la Haute autorité de santé sur l'efficacité des médicaments homéopathiques.

14h14 : "Je faisais des courses avec ma fille, quand nous avons entendu une grosse explosion. Nous avons vu le corps du terroriste au sol, près d'une voiture de police, après qu'il s'est fait sauter."

Un témoin de l'attaque kamikaze qui a fait un mort et quatre blessés, ce matin rue Charles-de-Gaulle à Tunis, raconte les instants qui ont suivi l'attentat à Reuters.

13h44 : Les secours se sont rapidement déployés sur les lieux des attaques et les forces de l'ordre ont bouclé les deux secteurs, selon Reuters. Voici quelques photos des opérations de sécurisation.



(Fethi Belaid / AFP)

14h58 : Peu après, un deuxième kamikaze a fait exploser sa charge près d'un commissariat de police dans le quartier d'El Gorjani. Cette deuxième attaque a fait au moins quatre blessés, a précisé le ministère.

14h15 : Un policier a été tué dans la première attaque kamikaze qui a visé un véhicule des forces de l'ordre rue Charles-de-Gaulle, dans le centre de la capitale tunisienne. Un autre policier a été blessé dans cet attentat, ainsi que trois civils, indique le ministère de l'Intérieur tunisien.

(GOOGLE MAPS)

13h35 : Un policier a été tué dans l'attaque-suicide qui a visé un véhicule de police à Tunis, annonce le ministère de l'Intérieur tunisien.