Huit ans après la révolution, la Tunisie menacée par une nouvelle crise sociale ?

De violents heurts ont éclaté dans plusieurs villes tunisiennes, après l'immolation par le feu d'un journaliste qui voulait dénoncer la crise économique que traverse le pays.

Franceinfo

Huit ans après le début de la révolution, est-ce que l'économie tunisienne va mieux ? Sous Ben Ali en 2010, la croissance du PIB était de 3,5%. L'an dernier, elle n'atteignait que 2%. Pas mieux pour le chômage qui est passé de 13% en 2010 à 15,3% en 2018. Il y a aussi la fuite des cerveaux. Par exemple, la part de jeunes médecins exilés est passée de 9% en 2012 à 45% l'an dernier.

Mais alors, comment expliquer ces mauvais chiffres ? "Une situation politique et sécuritaire encore pas très stabilisée et puis, une Libye qui a sombré dans le chaos sur le plan sécuritaire", analyse Kader Abderrahim, chercheur à l’IRIS.

Huit millions de touristes

Mais il y a aussi de bonnes nouvelles. Cette année, huit millions de touristes ont visité la Tunisie. C'est un million de plus qu'en 2010 avant la révolution. Et surtout, les Tunisiens ont à présent accès à une vraie démocratie et à la liberté d'expression.

Des libertés individuelles qui ne semblent pas compenser les difficultés du quotidien. Depuis plusieurs jours, les jeunes sont une nouvelle fois sortis dans la rue à Kasserine, une ville proche du berceau de la révolution.

Manifestation et tensions avec la police dans la région de Kasserine en Tunisie, le 25 décembre 2018. 
Manifestation et tensions avec la police dans la région de Kasserine en Tunisie, le 25 décembre 2018.  (HATEM SALHI / AFP)