Les Dunes électroniques 2019 : un festival de musique électro relancé en plein désert tunisien

Troisième édition, ce week-end, des "Dunes électroniques" dans le désert tunisien : six mille festivaliers et des DJ de renommée internationale au cœur des dunes qui ont servi de décor à "Star Wars".

Les gens dansent au festival Les Dunes Electroniques le 16 novembre 2019, à Ong Jmel, près de la ville de Nefta dans le ouest de la Tunisie, là-même où a été tourné le premier Star Wars.
Les gens dansent au festival Les Dunes Electroniques le 16 novembre 2019, à Ong Jmel, près de la ville de Nefta dans le ouest de la Tunisie, là-même où a été tourné le premier Star Wars. (AMINE LANDOULSI / AFP)

Signe d'une reprise du tourisme dans cette région proche de la frontière algérienne, les villes de Tozeur et Nefta, aux portes du Sahara tunisien, ont fait le plein de festivaliers à l'occasion de la troisième édition des Dunes électroniques qui se tiennent ce week-end des 16 et 17 novembre 2019.

Le festival interrompu par les attentats de 2015 en Tunisie

Dans un décor lunaire balayé par les vents, des centaines de personnes dansaient au coucher du soleil samedi, sous haute surveillance policière. "J'adore ce genre de festival en France, mais ici dans le désert et au milieu de ces décors, c'est magique", a affirmé à l'AFP Melissa Fleury, une festivalière française de 22 ans.

Ambiance de nuit pendant le festival Les Dunes Electroniques le 16 novembre 2019, à Ong Jmel, près de la ville de Nefta dans louest de la Tunisie.
Ambiance de nuit pendant le festival Les Dunes Electroniques le 16 novembre 2019, à Ong Jmel, près de la ville de Nefta dans louest de la Tunisie. (AMINE LANDOULSI / AFP)

Lancé en 2014, le festival avait été interrompu après des difficultés logistiques en 2015 et n'avait pas repris jusque-là, le tourisme ayant été touché de plein fouet par une série d'attentats qui ont coûté la vie à des dizaines de vacanciers étrangers en Tunisie en 2015.

Burning Man comme référence

Organisé par un hôtelier franco-tunisien, Ali Patrick el Ouarghi, avec l'appui du ministère du Tourisme tunisien, le festival accueille cette année une vingtaine de musiciens dont le DJ suisse Luciano, une pointure internationale, ainsi que le trio parisien Apollonia.

Le Turc Baris K, l'Américano-Iranien Behrouz ou encore les Tunisiens Ben et Lola tissent des liens sonores entre les continents, dans une ambiance qui se veut inspirée de Burning Man, célèbre festival américain, avec chaman et tentes pour passer la nuit sur place.

Six mille festivaliers venus de toute la Tunisie et d'Europe sont attendus pour ce marathon de 30 heures de musique électronique, qui se veut une rencontre entre "rythmes et sonorités électroniques et traditionnels".