Tunisie : le parti Ennahda arrive en tête des élections législatives

Ces chiffres sont conformes au sondage sortie des urnes publié dimanche dans la foulée du scrutin et qui laissait entrevoir un parlement morcelé.

Rached Ghannouchi, le leader du parti Ennahda, lors des législatives, à Tunis, le 6 octobre 2019.
Rached Ghannouchi, le leader du parti Ennahda, lors des législatives, à Tunis, le 6 octobre 2019. (ZOUBEIR SOUISSI / REUtERS)

Le parti religieux Ennahda est arrivé en tête des élections législatives organisées dimanche en Tunisie, selon des résultats provisoires publiés mercredi 9 octobre par la commission électorale. Ennahda a obtenu 52 sièges sur les 217 que compte l'assemblée, devant Cœur de la Tunisie, la formation dirigée par l'homme d'affaires Nabil Karoui, qui comptera 38 députés.

Ces chiffres sont conformes au sondage sortie des urnes publié dimanche dans la foulée du scrutin et qui laissait entrevoir un parlement morcelé. Plusieurs partis se sont vu retirer des sièges, dont l'un, Errahma, en raison de "propagande à la radio durant la campagne électorale", a annoncé soir l'instance chargée des élections.

Libération de Karoui

La justice tunisienne a par ailleurs ordonné dans la journée la libération de Nabil Karoui, incarcéré depuis le 23 août dernier des faits présumés d'évasion fiscale et de blanchiment d'argent. Nabil Karoui est sorti de prison mercredi soir, après une décision le jour même de la Cour de cassation de le libérer, selon son avocat.

Le publicitaire a mené campagne en se présentant comme le candidat des plus démunis. Son interpellation le 23 août, à dix jours du début de la campagne, ne l'a pas empêché d'être qualifié au second tour. De multiples procédures ont été ouvertes ces derniers années contre cet ex-proche du pouvoir, ou contre la chaîne qu'il a fondée, Nessma. En retour, il a accusé le gouvernement d'instrumentaliser la justice pour l'écarter de la course au pouvoir.