Covid-19 : confinement général d'une semaine en Tunisie

Les autorités tunisiennes annoncent un confinement général du 9 au 16 mai pour "éviter l'effondrement total du système de santé". 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une femme âgée reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus Covid-19,  alors que d'autres attendent leur tour dans la salle de sport El-Menzah de Tunis,  le 3 mai 2021. (FETHI BELAID / AFP)

“Cette décision a été prise afin d’éviter l’effondrement total du système de santé en Tunisie, dont le corps médical est complètement dépassé”, a déclaré le chef du gouvernement Hichem Mechichi, au cours d’une conférence de presse. L’entrée en vigueur du confinement général commencera le 9 mai à partir de minuit et prendra fin le 16 mai 2021 à 5h00. "Lors de cette période de confinement, il a été décidé d’interdire la circulation des véhicules de 19h à 5h00, d’interdire les déplacements entre les gouvernorats, l’interdiction des rassemblements et autres festivités, la fermeture des marchés hebdomadaires et centres commerciaux", détaille Webdo

Chiffres en rouge

Le pays a recensé plus de 300 000 cas de coronavirus, dont plus de 11 200 décès, sur une population de douze millions d'habitants. Les professionnels de la santé n'arrêtent pas de tirer la sonnette d'alarme, sur la saturation de certains services, les lits de réanimation étant occupés à plus de 80%. Autre inquiétude : risque de pénurie d'oxygène face à l'afflux de patients dans les hôpitaux. Les autorités sont arrivées à la conclusion que le couvre-feu ne suffisait plus pour endiguer la pandémie. Elles misent désormais sur une vaccination massive. 

Economie en berne

Après des années de morosité économique et de gestion à court terme, la pandémie de Covid-19 a mis la Tunisie à genoux : sa dette extérieure a atteint la barre symbolique des 100 milliards de dinars (environ 30 milliards d'euros), soit 100% du Produit intérieur brut. Le pays doit rembourser quelque 4,5 milliards d'euros sur l'année en cours et a ainsi besoin d'une rallonge de 5,7 milliards d'euros pour boucler son budget 2021, en pleine crise économique et sociale , le PIB a reculé en 2020 comme jamais (-8,9%). Lourdement endettée, la Tunisie se tourne vers le Fonds monétaire international (FMI) pour la quatrième fois en une décennie, espérant un accord sur trois ans et l'obtention de 3,3 milliards d'euros pour 2021, en contrepartie de promesses de réformes encore plus difficiles à tenir qu'auparavant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tunisie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.