Le président tunisien appelle à l'union nationale

Envoyé spécial à Tunis, Olivier Martin fait un point sur les déclarations du président de la Tunisie ce vendredi 20 mars, deux jours après l'attentat du musée du Bardo.

France 3

Le 20 mars est habituellement un jour de fête nationale en Tunisie, mais l'ambiance est évidemment plus grave aujourd'hui, après l'attaque du Bardo qui a fait au moins 21 morts et 47 blessés.
Alors le président tunisien Béji Caïd Essebsi a voulu rassurer sa population en appelant à l'union nationale et promet une lutte sans pitié contre le terrorisme.

Des failles dans le dispositif sécuritaire

Mais comme l'explique Olivier Martin en direct de Tunis, "il n'en demeure pas moins que l'attentat de mercredi a révélé des failles dans le dispositif sécuritaire de la Tunisie. On sait que les deux terroristes se sont formés au maniement des armes de Libye, que l'un d'entre eux était suivi par les services de renseignement".

Si l'armée tunisienne assure la sécurité dans les grandes villes, on sait que plusieurs secteurs au sud et à l'ouest du pays restent hors-contrôle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants tunisiens devant le musée du Bardo, à Tunis, le 19 mars 2015, au lendemain de l\'attaque revendiquée par l\'Etat islamique.
Des manifestants tunisiens devant le musée du Bardo, à Tunis, le 19 mars 2015, au lendemain de l'attaque revendiquée par l'Etat islamique. (FADEL SENNA / AFP)