Cet article date de plus de trois ans.

"Affaire du bisou" en Tunisie : le Français condamné pour avoir embrassé son amie a été libéré

Condamné à quatre mois de prison ferme pour "atteinte à la pudeur" après avoir enlacé son amie dans une voiture, Nessim Ouadin, a été libéré samedi après avoir passé plus de deux mois derrière les barreaux.

Article rédigé par
Maurine Mercier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nessim Ouadin a été condamné en appel à quatre mois de prison ferme pour "atteinte à la pudeur" à Tunis, le 18 octobre 2017. (FRANCE 2)

Nessim Ouadin, un Marseillais de 33 ans, emprisonné en Tunisie pour l'affaire dite "du bisou" a été libéré samedi 16 décembre, a appris la correspondante de franceinfo à Tunis. En octobre dernier, il avait été condamné à quatre mois de prison pour "atteinte à la pudeur" après avoir enlacé son amie dans une voiture à Tunis. Nessim qui devait sortir de prison le 29 janvier, n'a finalement passé que deux mois et demi derrière les barreaux. 

Sa mère, Leïla, s'apprêtait à passer les fêtes en Tunisie pour soutenir son fils. Finalement c'est lui l'a retrouvée à Marseille, une "très bonne surprise" pour Leïla qui a déclaré, au micro de franceinfo, que c'était "Noël avant l'heure".

Je n'arrive pas y croire, je vais dans la chambre regarder de temps en temps s'il respire (...) je n'ai jamais eu une belle surprise comme ça. Sa naissance, je l'attendais, mais celle-là je ne l'attendais pas.

Leïla, la mère de Nessim Ouadin

à franceinfo

Le soutien des Tunisiens

Leïla assure que son fils a été bien traité en cellule, elle relève aussi la mobilisation des Tunisiens pour soutenir son enfant. "Les Tunisiens m'ont beaucoup aidée, raconte-t-elle. Toutes les manifestations, toutes les tables rondes, toutes les télés qui disaient qu'il n'y avait rien dans le dossier."

Fin septembre, la police avait arrêté Nessim et son amie à Tunis, de nuit, dans leur voiture à l'arrêt au motif qu'ils étaient enlacés. Les forces de l'ordre avaient évoqué un acte sexuel. Les deux amis qui sortaient de boîte de nuit après avoir bu un verre avaient juré qu'ils ne faisaient que discuter.

"C'est Noël avant l'heure" : la joie de la mère de Nessim Ouadin après la libération de son fils dans "l'affaire du bisou"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tunisie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.