Treize siècles d’échanges entre monde arabo-musulman et Afrique subsaharienne

A l’Institut du Monde arabe, l’exposition «Trésors de l'islam en Afrique de Tombouctou à Zanzibar» fait comprendre les liens créés entre le monde arabo-musulman et l’Afrique subsaharienne. 300 œuvres et documents (artisanat, œuvres du patrimoine, art contemporain, archéologie, architecture religieuse et profane, rituels) retracent treize siècles d’Histoire.

A partir du VIIIe siècle, grâce aux marchands-voyageurs et aux membres pacifistes des confréries soufies, l’islam a transmis sa culture au continent africain. Echanges et réciprocité se sont peu à peu établis entre le nord et le sud de l’Afrique. «La pratique de l’islam se détache rapidement d’une simple influence arabe, berbère ou persane et devient le fait de musulmans africains.»
 
Pour mieux appréhender ce cheminement de l’islam à travers le continent, trois grandes zones géographiques ont été retenues. Là où les premiers contacts et les plus féconds se sont opérés: l’Afrique de l’Ouest (Sahel), la Corne de l’Afrique et la Haute vallée du Nil (du sud de l’actuelle Egypte à la Somalie) et l’aire swahilie (de Mogadiscio au sud de l’actuel Mozambique ainsi que les Comores et Madagascar).
 
Alors que la violence du terrorisme des islamistes radicaux en Afrique (Mali, Nigeria, Cameroun, Somalie, Tchad…) fait la une quotidiennement des médias, cette exposition offre un nouveau regard sur ce continent.
 
A l’Institut du Monde arabe (IMA) jusqu'au 30 juillet 2017.
114
James Morris
214
Sebastian Schutyser, Gand, Belgique, collection de l’artiste
314
Vincennes, collection C. Hamès - Photo Cateloy – IMA
414
Photo studio Ferrazzini-Bouchet. Fondation Musée Barbier-Mueller
514
Aboubacar Traore
614
Abdoulaye Konaté, Courtesy Primo Marella Gallery - Musée national du Mali
714
Collection Constant Hamès
814
Collection Constant Hamès
914
Laurent Gudin
1014
Victor Ekpuk, Washington, D.C., États-Unis, collection de l’artiste
1114
Hassan Hajjaj et Merouane Lbahja
1214
Photos Luis Lorenço et studio Ferrazzini-Bouchet. Fondation Musée Barbier-Mueller
1314
Photo studio Ferrazzini-Bouchet - Fondation Musée Barbier-Mueller
1414
Maïmouna Guerresi / courtesy (S)ITOR