Tentative de coup d'État au Burundi

Le général Godefroid Niyombaré a annoncé ce mercredi 13 mai la destitution du président. Une équipe de France 3 fait le point sur la situation.

FRANCE 3

Une nouvelle tentative de coup d'État a eu lieu ce mercredi 13 mai au Burundi. Il intervient après trois semaines de manifestations contre l'actuel président qui souhaitait modifier la constitution pour obtenir un troisième mandat.
À Bujumbura, acclamé par ses partisans, le général putschiste Godefroid Niyombaré a annoncé cet après-midi à son peuple la fin d'une époque. "Le président Nkurunziza Pierre est destitué de ses fonctions. Le gouvernement est dissous. Les secrétaires permanents des ministères assurent les affaires courantes", a-t-il déclaré.

Le président introuvable ?

Dans les rues de la capitale, c'est aussitôt la liesse. Les grands axes de la capitale voient déferler des centaines de personnes qui conspuent le nom du président Nkurunziza, l'homme qui s'accroche à son pouvoir malgré la pression populaire. "Je suis très heureux de voir que nous avons réussi à faire partir le président. Il a tenté de modifier la constitution, mais grâce à la révolution du peuple, nous avons gagné", confie un manifestant.
Mercredi soir, difficile de savoir qui dirige le pays, l'armée maintient un semblant de calme à Bujumbura. Les frontières du pays et l'aéroport de la capitale ont été fermés. Le président lui, est toujours introuvable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le général Godefroid Niyombare, au centre, arrive à la Radio publique africaine (RPA) pour s\'adresser à la nation, le 13 mai 2015, à Bujumbura (Burundi).
Le général Godefroid Niyombare, au centre, arrive à la Radio publique africaine (RPA) pour s'adresser à la nation, le 13 mai 2015, à Bujumbura (Burundi). (JEAN PIERRE HARERIMANA / REUT / REUTERS)