Soudan : le pouvoir militaire lève le couvre-feu et libère les manifestants arrêtés

Lors d'un discours à la nation retransmis en direct à la télévision d'Etat, Abdel Fattah al-Burhane a également promis d'"éliminer les racines" du pouvoir déchu d'Omar el-Béchir.

Le nouvel homme fort du Soudan, Abdel Fattah al-Burhane, lors d\'une allocution télévisée à la télévision d\'Etat soudanaise, le 13 avril 2019.
Le nouvel homme fort du Soudan, Abdel Fattah al-Burhane, lors d'une allocution télévisée à la télévision d'Etat soudanaise, le 13 avril 2019. (SUDAN TV / AFP)

Il tente d'être rassurant. Le nouvel homme fort du Soudan, Abdel Fattah al-Burhane, a annoncé, samedi 13 avril, la levée du couvre-feu et la libération de tous les manifestants arrêtés ces dernières semaines. Lors d'un discours à la nation retransmis en direct à la télévision d'Etat, il a également promis d'"éliminer les racines" du pouvoir déchu d'Omar el-BéchirIl s'est aussi engagé à faire juger les personnes ayant tué des manifestants.

Le nouveau chef du conseil militaire soudanais a promis qu'un gouvernement civil serait formé après des consultations avec l'opposition et que la période de transition ne dépasserait pas deux ans.

Samedi, Salah Gosh, patron du service de renseignement soudanais, qui a notamment dirigé la répression du mouvement de contestation, a démissionné. Un choix accepté par Abdel Fattah al-Burhane.