Soudan : la rue continue à se mobiliser contre l'armée

Deux semaines après la destitution du président Omar el-Béchir, les chefs de la contestation réclament le transfert du pouvoir à un gouvernement civil. La rue continue à faire pression sur l'armée.

France 2

Des centaines de milliers de personnes étaient réunies à Khartoum (Soudan) face au siège de l'armée soudanaise, lundi 22 avril. Chantant et dansant pour réclamer que les militaires transfèrent pacifiquement le pouvoir à un gouvernement civil. Après la destitution du dictateur Omar el-Béchir, les manifestants ne veulent pas voir leur révolution confisquée par les militaires.

"Au nom de la démocratie"

Cet homme a été parmi les premiers à manifester il y a quatre mois. Il a failli perdre un œil, battu à coup de câble électrique par la police. "Aujourd'hui, s'il faut mourir pour obtenir ce que nous voulons, nous y sommes prêts au nom de la démocratie, de la liberté et de la dignité humaine", confie le manifestant. Les organisateurs ont promis d'intensifier encore la mobilisation dans les jours qui viennent pour accroître la pression sur l'armée. Le bras de fer se poursuit au cœur de Khartoum.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants au Soudan.
Des manifestants au Soudan. (France 2)