Campagne en ligne pour sauver des lions affamés dans un parc au Soudan

Cinq lions affamés sont en train de dépérir dans le zoo de Khartoum, faute de vivres et de médicaments.

Une lionne souffrant de malnutrition est assise dans sa cage au parc el-Qurechi, dans la capitale soudanaise Khartoum, le 19 janvier 2020. 
Une lionne souffrant de malnutrition est assise dans sa cage au parc el-Qurechi, dans la capitale soudanaise Khartoum, le 19 janvier 2020.  (ASHRAF SHAZLY / AFP)

De nombreux appels circulent sur les réseaux sociaux pour venir en aide à cinq lions d'Afrique "mal-nourris et malades", entraînant un afflux de visiteurs dans un parc zoologique de Khartoum, la capitale du Soudan, où ils vivent dans des cages.

Dégradation générale

Les cinq fauves réunis au parc el-Qurachi de Khartoum souffrent depuis des semaines d'un manque de nourriture et de médicaments. Selon des responsables du parc, qui dépend principalement des subventions de la municipalité, l'état de santé des lions s'est détérioré ces dernières semaines et certains ont perdu deux tiers de leur masse corporelle.

La nourriture n'est pas toujours accessible et nous devons souvent l'acheter avec notre propre argentIssameddine Hajjar, responsable au parc el-Qurachià l'AFP

La dégradation générale de l'état du parc affecte la santé des animaux qui "souffrent de maladies graves et semblent mal nourris", comme le précise un autre responsable du parc.

Lionne affamée dans sa cage au zoo de Khartoum, le 19 janvier 2020.
Lionne affamée dans sa cage au zoo de Khartoum, le 19 janvier 2020. (ASHRAF SHAZLY / AFP)

Le Soudan traverse une grave crise économique qui avait provoqué la destitution du régime d’Omar el-Béchir sous la pression de la rue en avril 2019.

Une espèce "vulnérable" 

La diffusion des photos des lions malades, affaiblis, voire squelettiques, sur les réseaux sociaux a créé un choc. Une foule de citoyens, de volontaires et de journalistes ont afflué au parc de Khartoum dimanche 18 janvier pour voir les fauves en cage. L'un des cinq lions, souffrant de déshydratation, était attaché à une laisse et nourri par perfusion tandis que des morceaux de viande pleins de mouches étaient éparpillés sur le sol près des cages, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Les lions d'Afrique sont classés comme espèces "vulnérables" par l'Union internationale pour la conservation de la nature. Leur population a drastiquement chuté ces vingt dernières années en raison de manque de budget pour les  encadrer dans des zones protégées, comme l'explique le National Geographic. Il ne reste aujourd'hui que près de 20 000 survivants sur le continent.