Tunisie : libération du journaliste Taoufik Ben Brik

Taoufik Ben Brik, 59 ans, connu pour ses écrits satiriques dénonçant la dictature de Ben Ali, a été censuré en Tunisie et régulièrement harcelé par la police de l'ancien régime. 

Taoufik Ben Brik, le 18 février 2012. 
Taoufik Ben Brik, le 18 février 2012.  (FETHI BELAID / AFP)

La Cour d'appel de Tunis a annoncé, mardi 4 août, avoir décidé la libération du journaliste et écrivain Taoufik Ben Brik, qui s'était rendu célèbre pour son opposition au régime de Ben Ali. Il avait été arrêté fin juillet pour avoir dénoncé l'incarcération du candidat à la présidentielle Nabil Karoui à l'automne 2019. Il avait notamment lancé sur une chaîne de télévision : "dans d'autres pays, on prend les armes et les gens descendent se battre pour ceux qu'ils soutiennent" et critiqué les juges ayant emprisonné Nabil Karoui, un homme d'affaires poursuivi pour blanchiment d'argent.

Contumace

Taoufik Ben Brik avait alors été poursuivi notamment pour "diffamation", et en avril, alors qu'il était à l'étranger, il avait été condamné à deux ans de prison par contumace. Il avait demandé à être rejugé lorsqu'il est rentré en Tunisie en juillet. A l'issue de ce nouveau procès, il a été condamné fin juillet à un an de prison ferme et incarcéré dans la foulée. Le journaliste avait alors fait appel. "La peine de Taoufik Ben Brik a été allégée à huit mois avec sursis", a indiqué à l'AFP le substitut du procureur général de la Cour d'appel de Tunis, Ismaïl Sassi. Selon lui, la Cour d'appel a décidé d'annuler les poursuites pour "diffamation" et prononcé huit mois avec sursis pour la deuxième accusation : le fait de proférer "des faits (...) sans en établir la véracité".

"Voilà qui est fait"

Après son arrestation, ses avocats avaient déploré l'arrestation "arbitraire" du journaliste, qui avait déjà fait de la prison en 2010 après avoir critiqué le régime de Zine el Abidine Ben Ali.  "Le SNJT (Syndicat National des Journalistes Tunisiens) a critiqué l’arrestation du journaliste, et il a appelé à sa libération. Voilà donc qui est fait", se réjouit Réalités

Né il y a 49 ans à Jerissa, localité minière du nord-ouest de la Tunisie, Taoufik Ben Brik est l'un des six enfants du fondateur du premier syndicat minier du temps du protectorat français (1881-1956). Taoufik Ben Brik, 59 ans, connu pour ses écrits souvent satiriques ou ironiques dénonçant la dictature de Ben Ali, a été censuré en Tunisie et régulièrement harcelé par la police de l'ancien régime.