L’électrification en Afrique subsaharienne est plus rapide que la croissance démographique

Le développement du hors-réseau, grâce au solaire, explique cette accélération de la fourniture électrique.

Un homme installe un kit solaire pour recharger des appareils électriques dans le village de Soroti en Ouganda.
Un homme installe un kit solaire pour recharger des appareils électriques dans le village de Soroti en Ouganda. (ISAAC KASAMANI / AFP)

L’affirmation vient de la Banque Mondiale. Et cela, alors que la croissance démographique est particulièrement forte. "Avec une population qui a été quasiment multipliée par cinq, pour passer de 227 millions d’habitants en 1960 à plus d’un milliard en 2018, l’Afrique subsaharienne est la région qui a enregistré la plus forte croissance démographique."

A l’heure des grands projets hydro-électriques sur les fleuves africains, c’est le hors-réseau qui permet cette révolution de l’électrification, tirée par la production autonome d’électricité. Car 600 millions de personnes en Afrique subsaharienne ne sont toujours pas raccordées à un réseau électrique. En une dizaine d’années, parti de zéro, le hors-réseau fournit aujourd’hui de l’énergie à des millions de personnes.

Baisse des prix

L’évolution technologique a permis cette expansion, en proposant des produits non seulement plus performants mais aussi moins coûteux. La Banque mondiale (BM) a même élaboré un label pour garantir un équipement en matériel de qualité. En 2010, seulement six produits étaient conformes à ce label. Il y en a 150 aujourd’hui, écoulés à 40 millions d’exemplaires.

Une boutique spécialisée dans l\'énergie solaire en Ouganda.
Une boutique spécialisée dans l'énergie solaire en Ouganda. (GODONG / BSIP)

Selon l'institution financière, 500 millions de dollars ont été investis dans le secteur ces deux dernières années. "Au cours des deux dernières années, de plus en plus d'investisseurs privés sont entrés sur ce segment, motivés par les perspectives de rendement financier", explique la banque mondiale.

Son programme "Lighting Africa" ambitionne de fournir une énergie électrique hors réseau à 250 millions de personnes d’Afrique subsaharienne d’ici 2030. La BM a ainsi ouvert une ligne de crédit de 140 millions de dollars dans le cadre du projet ROGEP. Il s’agit de fournir des matériels de production d’électricité solaire dans 19 pays et d'atteindre 1,7 million d’habitants. De petites unités de 20 à 350 KW pour équiper les ménages, les entreprises et les établissements publics comme les écoles.

EDF dans la course

Même un géant comme EDF est de la partie. La société française, déjà présente dans le hors-réseau au Maroc ou en Afrique du sud, a lancé une offre en Côte d’Ivoire, associée à une jeune pousse américaine. En 2017, 7000 kits ont été placés comprenant le panneau solaire, l’onduleur, des lampes, des chargeurs, parfois même une télévision pour des prix s’échelonnant de 140 000 à 420 000 CFA (de 200 à 600 euros environ) selon les modèles. Le succès est au rendez-vous.

La population qui dispose de l'énergie électrique ne cesse donc de croître, et l'équipement va donc à terme concerner tout le continent. Une bonne nouvelle pour le développement.