La Tunisie "vit sa meilleure période de stabilité sécuritaire"

Le pays qui a vécu il y a quelques années une série d'attentats meurtriers connaît une période de calme et de "stabilité sécuritaire", selon le gouvernement qui reste cependant prudent.

Soldats tunisiens en mission de sécurité en mars 2018 à Tunis.
Soldats tunisiens en mission de sécurité en mars 2018 à Tunis. (YASSINE GAIDI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le ministre de la Défense tunisien, Abdelkrim Zbidi, a indiqué le 10 juin, lors d’une intervention à la radio, que "la Tunisie vit actuellement sa meilleure période de stabilité sécuritaire". Il a tenu à rassurer les Tunisiens, indiquant que "l’armée nationale et les forces de sécurité maîtrisent la situation sécuritaire dans le pays et que les frontières terrestres, maritimes et aériennes du pays sont totalement sécurisées", rapporte Tunis Webdo.

Il a cependant indiqué que des poches de terroristes ainsi que des loups solitaires existent encore et peuvent frapper à n’importe quel moment. "Ces foyers de terroristes et ces loups solitaires indiquent que des opérations terroristes restent une éventualité et signifient que le terrorisme n’a pas encore été totalement éradiqué", a-t-il souligné. 

Evoquant la situation dans la Libye voisine, il a indiqué que les frontières sont sécurisées. "Les conflits en Libye ne datent pas d’aujourd’hui, et la situation est maîtrisée à notre niveau. L’unique élément nouveau en Libye, c'est les interventions étrangères, chose qui n’affecte pas notre système de sécurisation", souligne Abdelkrim Zbidi cité par Business News.

Dimanche 9 juin, le ministre de l’Intérieur Hichem Fourati soulignait néanmoins qu'"une vigilance en matière de sécurité est nécessaire face aux menaces terroristes persistantes aux niveaux régional et international".

La situation sécuritaire déterminante pour l'économie

En mai, Le ministère tunisien de l’Intérieur avait annoncé avoir déjoué un plan qualifié de "terroriste" et découvert un magasin d’explosifs dans la province de Kasserine, dans le centre-ouest du pays. En mai toujours, les forces de sécurité avaient abattu le même jour, dans la région de Sidi Bouzid (centre du pays), trois hommes soupçonnés d’appartenir à un groupe terroriste Jund Al Khalifa, affilié à Daech.

La situation sécuritaire est déterminante pour l’économie du pays dont une partie importante du PIB dépend du tourisme. Or, en ce printemps 2019, le pays renoue avec des chiffres record de fréquentation. Le tourisme s’était effondré après les attentats de 2015 à Sousse et au Bardo.