LA PHOTO. L'arrivée du prince héritier saoudien en Algérie vilipendée par les intellectuels

Le prince héritier saoudien est arrivé dimanche 2 décembre à Alger dans le cadre de sa première tournée à l'étranger depuis l'affaire Khashoggi, une visite qui suscite des critiques dans certains milieux intellectuels et politiques en Algérie. 

17 intellectuels, journalistes et oulémas notamment ont dénoncé la visite du prince "dont le monde entier sait qu'il a été l'ordonnateur d'un crime abominable contre le journaliste Jamal Khashoggi", ont-ils écrit dans une déclaration.

En l'accueillant, "l'Algérie officielle ne risque-t-elle pas d'accorder une prime d'encouragement à la politique rétrograde de cette monarchie ?", se sont interrogé les signataires. 

Des partis politiques ont également affirmé leur opposition à cette visite, notamment les islamistes du Mouvement de la société de la paix (MSP, opposition) qui estiment que Mohamed ben Salmane était "responsable de la mort d'un nombre important d'enfants et de civils au Yémen, du journaliste Jamal Khashoggi et il a jeté en prison des citoyens saoudiens qui n'ont commis aucun crime". 

11
Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane à sa descente d’avion à l'aéroport international d'Alger le 2 décembre 2018. RYAD KRAMDI / AFP