LA PHOTO. Et si l'escalade devenait le sport préféré de jeunes aveugles au Kenya

Koïchiro Kobayashi, Japonais, aveugle et multiple champion du monde d'escalade, a permis à des étudiants malvoyants d'une école kényane de se lancer dans l'aventure de l'escalade. Une expérience inoubliable qu'ils doivent à un partenariat entre l'ONG japonaise Monkey Magic et Kilimanjaro Blind Trust Africa (KBTA), qui soutient les enfants malvoyants au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda et au Malawi.

De jeunes grimpeurs néophytes avancent à tâtons sur le mur d\'escalade de la salle Blue Sky. Cet entraînement gratuit d\'une semaine leur a permis de faire leurs premiers pas sur un parcours à la fois fou et sécurisé à la verticale. Ces jeune malvoyants ou non-voyants ont ainsi pu repousser leurs limites, physiquement mais aussi mentalement. Ensemble, ils ont pu échanger, s\'observer et débriefer leur ressenti personnel vis-à-vis d\'une discipline entrée pour la première fois dans l\'ère olympique. L\'escalade sportive n\'est toutefois pas encore à l\'ordre du jour des prochains Jeux paralympiques de Tokyo en 2020.
De jeunes grimpeurs néophytes avancent à tâtons sur le mur d'escalade de la salle Blue Sky. Cet entraînement gratuit d'une semaine leur a permis de faire leurs premiers pas sur un parcours à la fois fou et sécurisé à la verticale. Ces jeune malvoyants ou non-voyants ont ainsi pu repousser leurs limites, physiquement mais aussi mentalement. Ensemble, ils ont pu échanger, s'observer et débriefer leur ressenti personnel vis-à-vis d'une discipline entrée pour la première fois dans l'ère olympique. L'escalade sportive n'est toutefois pas encore à l'ordre du jour des prochains Jeux paralympiques de Tokyo en 2020. (Yasuyoschi Chiba / AFP )
Le 15 mars 2018, à Nairobi. De jeunes grimpeurs néophytes avancent à tâtons sur le mur d'escalade de la salle Blue Sky. Cet entraînement gratuit d'une semaine leur a permis de faire leurs premiers pas sur un parcours à la fois fou et sécurisé à la verticale. Ces jeune malvoyants ou non-voyants ont ainsi pu repousser leurs limites, physiquement mais aussi mentalement. Ensemble, ils ont pu échanger, s'observer et débriefer leur ressenti personnel vis-à-vis d'une discipline entrée pour la première fois dans l'ère olympique. L'escalade sportive n'est toutefois pas encore à l'ordre du jour des prochains Jeux paralympiques de Tokyo en 2020.