LA PHOTO. Crise tunisienne: la mobilisation s'essouffle mais la grogne persiste

Les récentes manifestations – dont certaines ont dégénéré en émeutes – contre la hausse des prix et des impôts en Tunisie ont été alimentées par une grogne sociale persistante et un chômage des jeunes élevé, malgré une timide reprise économique. Les manifestants ne réclament pas la chute du régime mais la fin de l'austérité votée dans la loi de finances 2018.