LA PHOTO. Centrafrique: des femmes accusées de «sorcellerie» détenues à Bangui

Dans la pénombre de la prison pour femmes de Bimbo à Bangui, plusieurs femmes incarcérées pour «sorcellerie» dans une cellule remplie de lits superposés, égrènent leur chapelet, agglutinées autour d'images pieuses. Sur les 42 détenues de Bimbo, la moitié est accusée de pratiques de charlatanisme et de sorcellerie, un crime prévu par les articles 149 et 150 du code pénal centrafricain.