Filles violées, garçons tués… la "destruction de vies d’enfants" se poursuit dans les pays en guerre

En Afrique, un enfant sur quatre vit dans une zone de conflit, selon l'organisation Save The Children.

Enfant victime de violences en République démocratique du Congo.
Enfant victime de violences en République démocratique du Congo. (Save the Children)

Les enfants d'Afrique sont les plus touchés par la guerre, affirme l’ONG Save the Children qui dénonce une augmentation des violations graves commises à leur encontre. Dans une nouvelle étude, l’organisation britannique analyse pour la première fois les risques auxquels sont confrontés les mineurs selon leur genre.

Violences sexuelles 

Avec le Mali et le Nigeria, la République démocratique du Congo est l’un des trois pays d’Afrique où la situation est la pire pour les enfants. L’histoire de *Naomi en est une parfaite illustration. En janvier dernier, la fillette de 8 ans a été victime d’enlèvement et de viol dans le territoire de Masisi dans le Nord-Kivu. Alors qu’elle jouait avec ses amies, un groupe d’hommes a surgi de la montagne. L’un d’eux l’a emmenée de force dans la brousse pour la violer.

Après avoir fait ce qu'il voulait, il est parti. J'ai été laissée seule sur le terrain. Je me sentais très mal. Je ne pouvais plus me lever. Un monsieur qui passait par là m'a trouvée et m'a ramenée à la maison*Naomi, 8 ans Victime de viol dans le Nord-Kivu (RDC)

Grâce à l’aide d’Umoja, une organisation congolaise partenaire de Save The Children, la petite fille a bénéficié de soins et de soutien psychologique trois jours après ce drame. Elle récupère tout doucement mais reste traumatisée. Son cas est malheureusement fréquent, comme le souligne l’organisation britannique de protection de l’enfance qui rappelle que les filles sont particulièrement exposées aux risques violences sexuelles dans les zones de guerre. Les groupes armés utilisent également les filles comme "récompense" aux combattants.

Recrutement forcé

Pour les garçons, les risques sont différents. Ils sont davantage confrontés à des groupes armés qui les enrôlent de force. Les adolescents sont souvent tués ou mutilés lors de combats. Les garçons ont un rôle actif et sont envoyés sur le front contrairement aux filles qui sont utilisées pour servir les hommes, note l’étude de Save the Children. Outre la menace directe, trop d’enfants à travers le monde se trouvent en danger dans des pays où les conflits militaires perdurent. Des écoles sont parfois délibérément prises pour cible dans certains pays.

En 2018, plus de 12 000 enfants ont été tués ou mutilés dans un conflit dans le monde. C’est le chiffre le plus élevé depuis 1996, selon l’ONU.

* Le prénom a été modifié