En RDC, l’école primaire devient gratuite pour tous

Le plus grand pays d’Afrique subsaharienne annonce la suppression de tous les frais scolaires dans les établissements publics dès la prochaine rentrée.

Une classe d\'école en République démocratique du Congo
Une classe d'école en République démocratique du Congo (WOLFGANG LANGENSTRASSEN / DPA)

En République démocratique du Congo, l’accès à l’école est, pour la première fois, entièrement gratuit. Les parents n’auront plus à payer des frais d’inscription ou la prime des enseignants dite "le minerval", qui seront désormais financés par le gouvernement.

Un enfant sur quatre privé d’école


Cette mesure, qui sera appliquée dès la rentrée des classes le 2 septembre 2019, devrait permettre à des enfants non scolarisés de retrouver le chemin de l’école. Pour de nombreuses familles pauvres, les frais d’inscription, aussi minimes soient-ils, sont souvent dissuasifs. Près de 3.5 millions d’enfants ne sont pas scolarisés, selon les estimations du Partenariat mondial de l’éducation. Il s’agit de l’un des taux les plus élevés au monde d’après cette structure d’aide à l’éducation dans le pays pauvres.

Des progrès malgré tout


La RDC a beau regorger de ressources naturelles, le budget de cet immense pays de 80 millions d’habitants reste limité en matière d’éducation. Mais le financement public a doublé ces dernières années permettant de scolariser plus d’enfants. En 2014, 70 % d’enfants ont pu finir le cycle primaire alors qu’ils n’étaient que 29% en 2002, comme le souligne un rapport du Partenariat mondial de l’éducation.

Par ailleurs, un financement de 100 millions de dollars a été approuvé par la Banque mondiale pour développer l’enseignement primaire au Congo d’ici à 2021. Au programme, notamment, la formation des enseignants et l’approvisionnement en manuels scolaires. Cette somme a été allouée avant l’annonce de la gratuité de l’enseignement primaire évaluée à 336 millions de dollars par an, comme le rapporte lAgence d’information d’Afrique centrale.