Covid-19 au Maroc : la France et l'Espagne affrètent des avions et des ferries spéciaux pour rapatrier leurs ressortissants

La suspension de tous les vols de passagers vers et en provenance de l'Espagne et la France a suscité une ruée vers les aéroports pour les derniers vols autorisés, selon les médias locaux. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des passagers attendent leurs vols à l’aéroport de Marrakech, le 15 mars 2020. (- / AFP)

La France et l'Espagne affrètent des avions et des ferries spéciaux pour rapatrier leurs milliers de ressortissants bloqués au Maroc, en raison de la suspension des liaisons aériennes la semaine dernière pour limiter la propagation du coronavirus, ont annoncé leurs ambassades sur Twitter.

Rabat a suspendu le 30 mars jusqu'à nouvel ordre tous les vols de passagers vers et en provenance de l'Espagne et la France, une décision venue s'ajouter aux suspensions concernant une trentaine d'autres pays arrêtées ces dernières semaines pour lutter contre le coronavirus. L'annonce a suscité une ruée vers les aéroports pour les derniers vols autorisés, selon les médias locaux.

Avions et bateaux

Quelque 3 000 "touristes" espagnols et près de 4 000 français ont été recensés depuis à travers le royaume où les déplacements sont théoriquement limités depuis plusieurs mois du fait de la pandémie, selon des sources diplomatiques. L'Espagne a obtenu des autorisations pour un vol "spécial" qui a décollé dimanche 4 avril vers Madrid avec environ 350 passagers. La veille, près de 800 passagers ont pu embarquer à bord d'un bateau de Tanger vers Algeciras, selon le compte Twitter de l'ambassade espagnole au Maroc. Deux autres ferries sont prévus les 7 et 8 avril.

La France a également pu obtenir des autorisations de liaisons spéciales dans le sens Maroc-France, avec plusieurs vols ces derniers jours et dans les prochains jours. Un ferry vers Marseille est prévu le 10 avril, selon le compte Twitter de l'ambassade de France.

Etat d'urgence sanitaire

Avant la pandémie, le Maroc était l'une des destinations touristiques les plus populaires en Afrique, avec treize millions de visiteurs enregistrés en 2019, selon l'Organisation mondiale du Tourisme. Des milliers de touristes, dont 60 000 Français avaient été bloqués au printemps dernier au moment de la fermeture des frontières, mais avaient finalement pu rentrer au fil des semaines chez eux grâce à des vols spéciaux.

Le Maroc a déclaré l'état d'urgence sanitaire en mars dernier et depuis, ses frontières sont restées fermées, même si les voyages restent possibles avec des autorisations spéciales. Le royaume a enregistré près de 500 000 cas, dont 8 857 décès, depuis le début de la pandémie. Les autorités envisagent un couvre-feu nocturne (19h-5h) lors du prochain ramadan qui débutera le 13 avril.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.