Coronavirus : le Maroc compte plus de morts dans la diaspora que dans le pays

Selon un décompte officiel, 387 Marocains émigrés sont morts contre 174 dans le pays.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un contrôle d'autorisation de sortie à Casablanca, au Maroc, le 8 avril 2020.  Le pays applique un confinement strict et le port obligatoire d'un masque au dehors. (FADEL SENNA / AFP)

Selon le site internet Yabiladi, le Maroc compte plus de décès de ses ressortissants hors de ses frontières que dans le pays : 387 morts à l'étranger du coronavirus contre 174 sur le territoire national à la date du 3 mai. D'où proviennent ces chiffres ? "D'une source au sein du ministère des Affaires étrangères", précise le site.

Yabiladi rapporte la poignante histoire d'un Marocain résidant aux Pays-Bas. En neuf jours, il a perdu sa mère, son père et son oncle. Tout serait parti d'un pélerinage à La Mecque effectué par ses parents.

Triste bilan

Un triste bilan à l'étranger qui, pour certains, illustre l'excellence de la politique menée contre le virus dans le royaume. De fait, le pays est pour l'heure peu touché par l'épidémie. Selon les chiffres officiels, un peu moins de 5 000 cas ont été recensés.

Outre un confinement assez strict, l'une des mesures les plus emblématiques est le port obligatoire du masque. Ici, pas de risque de pénurie, les masques sont fabriqués sur place, au Maroc. Dix-neuf usines, dont certaines fraîchement installées, produiraient quotidiennement sept millions de masques. De quoi satisfaire la demande et même permettre d'exporter.

Une politique exemplaire ?

Les défenseurs de la politique royale s'empressent de citer les articles des journaux étrangers qui valorisent l'action menée. Ainsi, selon France-Soir, "le Maroc s'en sort bien mieux que certains et devient même un modèle. Le Maroc impressionne non seulement la communauté internationale, mais aussi les Marocains." Suit un long papier dithyrambique qui énumère en détail la politique menée.

Une action saluée également par un reportage de TF1 largement partagé sur les réseaux sociaux par des Marocains fiers d'être cités en exemple.

Pour autant, il convient de ne pas crier trop tôt victoire tempère le site de Libération, car "la courbe épidémique remonte en flèche". "Après une accalmie en début de semaine dernière, le week-end a connu une flambée du nombre de contaminations. Entre le vendredi 1er mai (10h) et le dimanche 3 mai (10h), 351 nouveaux cas ont été recensés."

Enfin, il faut signaler que la forte mortalité à l'étranger des Marocains est liée en partie à la structure de la diaspora marocaine, essentiellement établie en Europe. Sur les 2,6 millions d'émigrés marocains recensés par l'OCDE en 2010, un tiers réside en France, un million se partage entre l'Espagne et l'Italie. Trois pays particulièrement frappés par l'épidémie, ce qui mathématiquement influence la mortalité des Marocains et autres habitants, locaux ou étrangers, vivant dans ces pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.