Burkina : Iron Biby, l'homme le plus fort du monde, accueilli en héros

Le colosse burkinabè de 1,90 mètre pour 180 kilos et 63 cm... de tour de bras a battu le record du monde. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou, alias Iron Biby, s'entraîne chez lui à Bobo Dioulasso, deuxième plus grande ville du Burkina Faso (photo d'archive prise le 24 septembre 2018).  (OLYMPIA DE MAISMONT / AFP)

"Ses deux challengeurs, l’Ecossais Luke Stoltman et l’Anglais Graham Hicks ainsi que le public écossais sont restés admiratifs devant l’exploit du Burkinabè", s'enflamme Sidwaya sport. Le Burkinabè Iron Biby, auréolé du titre d'homme le plus fort du monde après avoir soulevé une charge de 229 kilos le samedi 18 septembre, a reçu un accueil triomphal à son retour au pays dans la nuit de lundi à mardi. "Tu es la fierté de toute la nation", "Bravo champion", clamaient plusieurs banderoles à l'aéroport, où une joyeuse fanfare a accueilli ce colosse de 1,90 m et 180 kilos. En Ecosse, il a battu le record mondial du Log Lift qui consiste à lever des troncs de bois, en soulevant 229 kilos, un kilo de plus que ce qu'avait réussi le Lituanien Zydrunas Savickas il y a 16 ans.

Reconnaissance internationale

"C'est très grand pour moi, parce que depuis 2018, je cherche à battre ce record du monde. Beaucoup d'athlètes qui ont commencé leur carrière de 'strongman' l'ont terminée sans briser ce record", a déclaré Iron Biby, grand sourire aux lèvres, aux côtés du ministre des Sports, Dominique Nana. "Grâce à lui, on connait le nom du Burkina Faso et le drapeau du pays flotte même dans des coins où on aurait jamais imaginé ça. Et grâce à lui encore, le nom du Burkina Faso et son nom sont dans le Livre Guinness des records. C'est quelque chose qu'on n'a jamais vu au Burkina Faso", s'enthousiasmait Taleb Kangamba, un fan interrogé par l'AFP.

"L'homme de fer"

Pourquoi Iron Biby ? "Biby est un surnom collé depuis l’âge d’un an. Cela a été les premiers mots que je disais quand j’étais bébé. Iron, c’est quand j’ai commencé à m’entraîner avec le fer. 'Iron Biby', signifie 'l’homme de fer'", explique le champion à Burkina24. Cheick Ahmed Al-Hassan, de son vrai nom, a découvert la musculation en 2009, à 17 ans, alors qu'il vient de s'installer au Canada pour y rejoindre son grand frère et terminer ses années de lycée. Quatre ans plus tard, sa force impressionne des gens du milieu, surpris qu'un amateur soulève de telles charges. Il gravira rapidement les échelons jusqu'à devenir champion du monde de Log lift en 2018.

Désormais détenteur du record du monde de la discipline, il espère aller plus loin encore. "Je vais mettre ce record à un autre niveau pour que ça soit encore très difficile de le battre", espère-t-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.