Au Nigeria, un pasteur confond de l’essence avec de l'eau bénite et provoque une énorme explosion

Au moins une personne a été tuée dans l'incendie ayant précédé l'explosion d'un pipeline dans la ville de Lagos, au sud-ouest du Nigeria.

Des pompiers nigérians tentent d\'éteindre l\'incendie d\'un oléoduc à Baruwa, district d\'Ipaja à Lagos, capitale commerciale du Nigeria, le 5 décembre 2019.
Des pompiers nigérians tentent d'éteindre l'incendie d'un oléoduc à Baruwa, district d'Ipaja à Lagos, capitale commerciale du Nigeria, le 5 décembre 2019. (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

Il voulait guérir un malade, il l’a tué. Lors d’un office dans une église évangélique à Baruwa, dans la ville de Lagos, le pasteur s'est trompé de bidon pour asperger son fidèle en quête de bénédiction. "Il a pris un bidon rempli d'essence, en pensant qu'il contenait de l'eau", explique à l’AFP le porte-parole de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema). Comme une bougie allumée se trouvait juste à côté, le feu a vite pris tuant sur le champ le fidèle et brûlant grièvement son guide spirituel.

Explosion d’un pipeline

En plus des deux victimes, l'incendie s'est ensuite étendu à un gazoduc passant à proximité provoquant une forte explosion. Un énorme nuage de fumée grise a couvert le ciel de la capitale économique du Nigeria. Une panique générale s'est emparée des habitants du quartier.

Les dérives des pasteurs évangéliques et autres "guérisseurs" sont fréquentes dans certains pays d’Afrique confrontés à la multiplication de fausses églises et de vrais charlatans. Les exemples sont nombreux : en Afrique du Sud, un prophète autoproclamé soignait ses fidèles à l'insecticide, alors qu'un autre se vantait de "ressusciter" les morts... Si certains ont arrêté, beaucoup d'autres continuent de faire croire qu'ils ont des pouvoirs magiques sans jamais être inquiétés.

"Aujourd’hui, créer une église de réveil est plus facile qu’ouvrir un bar ou une pharmacie. Vous vous levez un matin, vous ouvrez votre salon, vous ouvrez portes et fenêtres et vous mettez une affiche pour dire que vous êtes un envoyé de Dieu", expliquait à franceinfo Afrique le blogueur camerounais Ecclésiaste Deudjui qui connaît bien ce phénomène.