Afrique du Sud : la langue nluu, un héritage en voie de disparition

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Afrique du Sud : la langue nluu, un héritage en voie de disparition
France 2
Article rédigé par
N. Bertrand, M. Getti, C. Marchand - France 2
France Télévisions

Unique personne parlant le nluu, Katrina Esau se bat afin de maintenir l'existence de sa langue natale, qui a failli disparaître lors de la colonisation de l'Afrique du Sud par les Néerlandais.

Des clics effectués avec la langue qui ont un sens. Avec près de 112 sons et 45 claquements, tous différents les uns des autres, la langue à clics est unique. Katrina Esau, une Sud-Africaine, est la dernière personne connue sachant parler cette langue de manière courante. Son peuple, les San, a été persécuté par les colons et expulsé de son territoire. Désormais, Katrina vit dans un township, avec sa famille qui ne connaît pas sa langue d'origine. Tous sont adeptes de l'afrikaans, imposé par les colons néerlandais. "Là où je travaillais, on m'a interdit de parler ma langue. J'ai été très malheureuse", explique Katrina Esau.

Une tentative de faire revivre la langue nluu

Avec l'aide sa petite-fille Claudia, Katrina Esau a ouvert une école afin de permettre aux nouvelles générations de sauver la langue nluu, proche de la disparition. Mais qui n'est pas évidente à maitriser pour des jeunes enfants. Cela requiert un entraînement assez important, notamment pour les claquements de langue. Un manuel a également été créé, avec l'aide de chercheurs, afin d'éviter la disparition totale de cette langue. "C'est une langue ancienne, mais on peut la faire entrer dans la vie moderne", explique Claudia Snyman, petite-fille de Katrina Esau. Un combat qui impressionne les spécialistes linguistiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.