Cet article date de plus de neuf ans.

Nelson Mandela est "toujours dans un état critique", selon le président Zuma

L'ancien président sud-africain est hospitalisé depuis plusieurs jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nelson Mandela, le 17 juin 2010, à Johannesburg (Afrique du Sud). (SIPHIWE SIBEKO / POOL)

Les heures passent et l'inquiétude grandit autour de l'état de santé de Nelson Mandela. Lundi 24 juin au matin, le président sud-africain, Jacob Zuma, a annoncé lors d'une conférence de presse que le héros de la lutte contre l'apartheid se trouvait "toujours dans un état critique", moins de 24 heures après avoir fait une déclaration similaire.

Toute la nuit, les radios et télévisions d'information ont passé en boucle le communiqué de la présidence (en anglais), le plus alarmant jamais diffusé sur l'état de santé du héros de la lutte contre l'apartheid, âgé de 94 ans. "Madiba", comme le surnomment affectueusement les Sud-Africains, est hospitalisé à Pretoria depuis 17 jours pour une infection pulmonaire. 

Le communiqué précise que l'actuel président, Jacob Zuma, le vice-président de l'ANC, le parti au pouvoir, Cyril Ramaphosa, et Graça Machel, l'épouse de Nelson Mandela, se sont rencontrés à l'hôpital dimanche soir pour discuter de sa situation.

"Il est entre de bonnes mains"

"Les docteurs font tout ce qu'ils peuvent pour améliorer son état de santé et s'assurer que Madiba est surveillé de près et qu'il va bien. Il est entre de bonnes mains", a ajouté Jacob Zuma dans son communiqué. Le président demande au pays et au monde entier de prier pour Nelson Mandela.

Autour de l'hôpital, la nuit a été très calme. La grille de l'établissement est fermée, l'entrée est gardée par deux vigiles. A l'intérieur de l'enceinte, des policiers sont en faction. A l'extérieur, quelques dizaines de journalistes et d'équipes de télévision ont bravé le froid de l'hiver austral, sans qu'aucun indice sur l'évolution de l'état de santé de Mandela ne filtre. Des véhicules de police patrouillent dans le quartier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.