Rwanda : deux hommes jugés pour crimes contre l'humanité

Un procès emblématique du génocide au Rwanda s'est ouvert à Paris ce mardi 10 mai, celui dit du génocide au village Kabarondo. Deux anciens bourgmestres sont accusés d'avoir laissé se faire massacrer des centaines de Tutsis.

France 3

22 ans après le génocide des Tutsis, deux hommes comparaissent devant la justice française. Ils étaient les bourgmestres de Kabarondo, village de l'est du Rwanda où des milliers d'habitants ont été massacrés. Au printemps 1994, le Rwanda sombre dans la guerre ethnique. Les milices hutus déclenchent contre les Tutsis le plus grand génocide que l'Afrique ait connu dans son histoire récente.

Témoignages et confrontations

À Kabarondo, comme dans tout le pays, les Tutsis, hommes, femmes et enfants, sont rassemblés dans l'église du village avant d'être assassinés. Pour la justice, les deux anciens bourgmestres ont pris une part active au massacre. La fille de l'un d'eux, qui avait un an à l'époque, est convaincue de l'innocence de son père. Pourtant, de très nombreux témoins, près d'une centaine, accablent les deux hommes. Ils viendront témoigner et seront confrontés aux deux accusés, qui encourent la réclusion à perpétuité pour crimes contre l'humanité.

Le JT
Les autres sujets du JT