Génocide du Rwanda : Paris déclassifie ses archives

Paris accepte de déclassifier les archives de l'Élysée concernant le génocide rwandais, 21 ans après les faits.

FRANCE 3

C'était en 1994, le génocide du Rwanda faisait 800 000 victimes. 21 ans plus tard, Paris a annoncé mardi 7 avril, jour de la commémoration du génocide au Rwanda, la déclassification des archives de l'Élysée concernant le Rwanda de 1990 à 1995. Dans les années 90, la France a soutenu le régime du président Juvénal Habyarimana  contre la rébellion du FPR de l'actuel président Paul Kagame.

Le 6 avril 1994, l'avion présidentiel est abattu

Cette date est le point de départ du génocide et de l'offensive généralisée de la rébellion. À la hachette, les Tutsis et les Hutus modérés sont exterminés. Quel était le degré d'information de Paris sur la préparation du génocide ? Quels furent les ordres donnés ? La déclassification des archives devrait pouvoir apporter un certain nombre de réponses. Entre les deux pays, la plaie reste à vif. En 2014, le président Kagame dénonçait dans une interview le rôle direct de la France dans la préparation politique du génocide et sa participation à son exécution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des archives sur le génocide rwandais à Kigali, au Rwanda, le 26 février 2014.
Des archives sur le génocide rwandais à Kigali, au Rwanda, le 26 février 2014. (STEPHANIE AGLIETTI / AFP)