Génocide rwandais : la France porte des responsabilités lourdes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Génocide rwandais : la France porte des responsabilités lourdes
franceinfo
Article rédigé par
J. Klein - franceinfo
France Télévisions

Au Rwanda, le rapport évoquant les responsabilités de la France dans le génocide des Tutsis en 1994 a été accueilli sans surprise.

Un rapport conclut que la France a des responsabilités dans le génocide des Tutsis. Le 23h du dimanche 28 mars revient sur cet épisode sanglant. Tout débute le 6 avril 1994. Ce jour-là, au Rwanda, le Falcon du président est abattu. Le chef de l’État était d’origine hutu. À peine la nouvelle connue, Kigali, la capitale du pays, s’est enflammée. Pour se venger, les Hutus accusent alors les Tutsis d’être à l’origine de cet attentat. Dès le lendemain, des massacres systématiques de la population tutsi s’enclenchent. La minorité est alors opprimée et chassée par des escadrons de la mort.

800 000 victimes


Des familles entières entières sont décimées, même les enfants ne sont pas épargnés. Au massacre, s’ajoute la propagande, qui appelle au meurtre des Tutsis. Chaque jour des noms tirés au hasard sont divulgués par les autorités et des primes sont offertes en échange des cadavres. Plus d’un million de civils se retrouvent sur les routes. Le 22 juin 1994, la France lance l’opération Turquoise, 2 500 militaires sont déployés. L’objectif affirmé est la protection des populations menacées avec pour ordre de rester neutre. Seulement, les accusations contre les Français se multiplient. Ont-ils fermé les yeux sur les massacres ? Ont-ils apporté leur soutien au régime autoritaire hutu ? En août 1994, les troupes françaises se retirent. Le bilan du génocide est lourd, le sang de 800 000 victimes, majoritairement d’origine tutsi a coulé sur le pays des mille collines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.