Battu 8 à 0, un club tunisien de football évoque l'intoxication volontaire de ses joueurs

Ils ont subi une humiliation cuisante et le vivent mal. Le club de football tunisien, le Club africain, a subi une défaite sèche et cinglante en Ligue des champions, contre le TP Mazembe de Lubumbashi, en RD Congo. Pour ses dirigeants, les joueurs auraient pu être drogués. Consternation des vainqueurs congolais.

Supporters du Club africain lors de la finale de la coupe de Tunisie de football le 13 mai 2018 à Ben Arous (sud de Tunis).
Supporters du Club africain lors de la finale de la coupe de Tunisie de football le 13 mai 2018 à Ben Arous (sud de Tunis). (NACER TALEL / ANADOLU AGENCY)

8 à 0, un score de baby-foot qui passe mal. Aussi, la direction du club, qui cherche des explications à défaut d'excuses, a fait subir des analyses de sang à ses joueurs pour vérifier s’ils n’avaient pas été drogués.

Ananlyses négatives, mais qui sont vécues comme un geste de mauvais perdant par le club congolais et ses supporters.

Quel club n’a pas vécu un jour un tel cauchemar ? On pense à la "remontada" subie par le PSG en 2017, face au FC Barcelone qui lui passe un 6-1 qualificateur.
A Tunis, la plaie est à vif. Le premier à en faire les frais a été, bien sûr, l’entraîneur Chiheb Ellili qui a démissionné sur le champ.

Mais le club n’en reste pas là et fait passer une visite médicale aux joueurs, soupçonnant un possible geste malveillant contre l’équipe. Les analyses se sont révélées négatives, mais ne sont pas passées inaperçues du côté de Lubumbashi.

Le TP Mazembe "a fermement réagi aux accusations mensongères et diffamatoires d’un bien mauvais perdant, le Club Africain de Tunis", est-il écrit sur son site internet. Il commente également le résultat des analyses. "Les joueurs avaient donc tous leurs moyens", poursuit vachard l’article, "sauf le plus important, à savoir le cœur, la fierté et l’envie de se battre pour leurs couleurs".

Les supporters tunisiens n’ont pas encore digéré cette défaite et le font savoir via des tweets assassins :

L’explication de ce naufrage c’est peut-être Tunis Webdo qui la donne. "Le Club africain connaît actuellement la phase la plus sombre de son histoire. Interdiction de recrutements, dettes record, mauvaise gestion et résultats catastrophiques, le Club est au bord du gouffre". Un contexte qui effectivement n’est pas propice à la sérénité des joueurs.

Le match retour prévu le 12 février au stade olympique de Rades en Tunisie promet d’être tendu. D’autant que la première place du groupe est détenue par l’équipe algérienne de Constantine. Le club africain n'a plus d'espoir dans la compétition, lui reste quand même à se racheter auprès des supporters.