Tunisie: candidat à la présidentielle, le Premier ministre Youssef Chahed renonce à sa nationalité française

La Constitution tunisienne interdit au président élu d'avoir une autre nationalité. 

Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, présente sa candidature aux prochaines élections présidentielles dans les locaux de la commission électorale de Tunis, en Tunisie, le 9 août 2019.
Le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, présente sa candidature aux prochaines élections présidentielles dans les locaux de la commission électorale de Tunis, en Tunisie, le 9 août 2019. (YASSINE GAIDI / ANADOLU AGENCY)

Le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, l'un des principaux candidats à la présidentielle anticipée prévue le 15 septembre, a annoncé avoir renoncé à la nationalité française avant le dépôt de sa candidature, comme le demande la Constitution tunisienne.

"Comme des centaines de milliers de Tunisiens qui ont résidé et travaillé à l'étranger, j'avais une deuxième nationalité", a écrit M. Chahed sur sa page Facebook officielle, précisant qu'il avait présenté une demande pour y renoncer avant le dépôt de sa candidature à la présidentielle.

Youssef Chahed a appelé les autres candidats possédant une autre nationalité à effectuer "la même procédure".

L'article 74 de la Constitution stipule que si le candidat à la présidentielle "est titulaire d'une autre nationalité que la nationalité tunisienne, il doit présenter dans le dossier de candidature un engagement stipulant l'abandon de l'autre nationalité à l'annonce de son élection en tant que président de la République". 

L'élection prévue le 15 septembre

Devenu en 2016, à 40 ans, le plus jeune Premier ministre de la Tunisie, Youssef Chahed avait été nommé par le président défunt Béji Caïd Essebsi pour succéder à Habib Essid.

Le premier tour de la présidentielle aura lieu le 15 septembre.

Initialement prévue en fin d'année, cette élection a été avancée à la suite du décès de Béji Caïd Essebsi, qui, en 2014, a été le premier président démocratiquement élu au suffrage universel de l'histoire moderne de la Tunisie.

Vingt-six candidatures, dont celle de Youssef Chahed, ont été validées et 71 écartées, au terme d'un examen préliminaire des dossiers, a annoncé le 14 août l'Instance chargée des élections en Tunisie (Isie). La liste finale sera publiée le 31 août.