Cet article date de plus de trois ans.

La PHOTO. La confusion règne au Kenya sur la tenue d'un nouveau scrutin

Le Kenya pourra-t-il organiser une nouvelle élection présidentielle dans un mois? Les experts en doutent, alarmés par les querelles et la confusion qui ralentissent le lancement du nouveau processus électoral. Le temps presse, les Kényans doivent de nouveau se rendre aux urnes au plus tard le 17 octobre 2017, après que la Cour suprême eut annulé le résultat de la présidentielle du 8 août.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : < 1 min.
La campagne électorale a repris dans la capitale kenyane. Le doute gagne le pays sur la capacité des autorités kényanes à organiser une nouvelle élection libre et transparente, à la date fixée par la Constitution. Un nouveau scrutin doit être organisé le 17 octobre 2017, deux mois après l'invalidation de l'élection présidentielle par la Cour suprême pour irrégularité du vote. Encore faudrait-il que les principaux acteurs politiques parviennent à s'accorder sur la façon d'organiser le vote. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)
Des dromadaires aux couleurs du candidat Uhuru Kenyatta circulent dans Nairobi. La campagne électorale a repris dans la capitale kenyane. Le doute gagne le pays sur la capacité des autorités kényanes à organiser une nouvelle élection libre et transparente, à la date fixée par la Constitution. Un nouveau scrutin doit être organisé le 17 octobre 2017, deux mois après l'invalidation de l'élection présidentielle par la Cour suprême pour irrégularité du vote. Encore faudrait-il que les principaux acteurs politiques parviennent à s'accorder sur la façon d'organiser le vote.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.