Gitega, future capitale burundaise

Le transfert annoncé de la capitale politique, il y a plus d'une décennie par le président Pierre Nkurunziza, a été formalisé. Un projet de loi, proposé par le gouvernement le 21 décembre 2018, vient d'acter la désignation de la ville de Gitega qui succèdera ainsi à Bujumbura.  

Gitega sera la nouvelle capitale burundaise en lieu et place de Bujumbura.
Gitega sera la nouvelle capitale burundaise en lieu et place de Bujumbura. (GOOGLE MAPS)

Les livres de géographie devront procéder à une actualisation de leurs données, dans quelques mois. Gitega, chef-lieu de la province de Gitega (centre) et deuxième ville burundaise, sera la nouvelle capitale politique du Burundi, en remplacement de Bujumbura (située à l'ouest).

Cette dernière ne sera plus qu’une capitale économique si le Parlement, dominé par le parti au pouvoir, valide le projet de loi adopté le 21 décembre 2018 en conseil des ministres. 

En 2007, le président Pierre Nkurunziza annonçait ce transfert dans un entretien accordé au East African Business WeekIl expliquait alors dans le journal ougandais, rapporte Allafrica, que "Gitega est la ville la plus centrale du Burundi, et est proche de la plupart des villes du Burundi". Outre sa situation géographique, Gitega, indique l'agence de presse chinoise Xinhua, est l'une des "trois villes burundaises" abritant un palais présidentiel. 

Depuis plusieurs mois, le pouvoir burundais s'emploie à faire de Gitega le centre politique du pays. La ville accueille, depuis trois ans précise Xinhua, des "retraites gouvernementales", occasions pour le gouvernement de faire le bilan de son action. La dernière rencontre, qui a eu lieu les 19 et 20 décembre 2018, a d'ailleurs été suivie d'un conseil des ministres.

Nouveau centre politique

Dans plusieurs tweets émanant des comptes officiels des autorités burundaises, il est ainsi indiqué que les conseils des ministres se tiendraient désormais dans cette ville, qui devrait accueillir par ailleurs cinq ministères "dès le début de l'an 2019". 

Le président du Sénat burundais, Révérien Ndikuriyo, avait également annoncé le 5 décembre 2018, rapporte Xinhua, que "la chambre haute du parlement bicaméral burundais allait commencer au cours (du mois de décembre) à déménager son siège de Bujumbura vers la ville de Gitega".

La décision du pouvoir suscite de nombreuses critiques. Selon l'AFP, l'opposition accuse le régime "de tenter de restaurer symboliquement la royauté". En effet, Gitega a été la capitale du royaume de l'Urundi (actuel Burundi) pendant la colonisation allemande.