Ethiopie: les Oromos, bombe à retardement pour le pouvoir

Un tiers des 105 millions d'Ethiopiens peuple la région d'Oromia, la plus étendue des 9 entités administratives du pays. Les Oromos, majoritaires mais pauvres, ont toujours été maintenus loin du pouvoir et, devenus rebelles, ont été arrêtés et souvent tués par les dirigeants successifs. Face à une crise sans issue, c'est l'un des leurs qui devint Premier ministre en avril 2018. Eveillant l'espoir.

Un jeune Oromo lors d'un meeting du mouvement «Oromo first», le 23 octobre 2018 à Kemise, dans le nord-est de l'Ethiopie.
18
TIKSA NEGERI / REUTERS
28
TIKSA NEGERI / REUTERS
38
TIKSA NEGERI / REUTERS
48
TIKSA NEGERI / REUTERS
58
TIKSA NEGERI / REUTERS
68
TIKSA NEGERI / REUTERS
78
TIKSA NEGERI / REUTERS
88
TIKSA NEGERI / REUTERS