eSwatini : écoles fermées "pour une durée indéterminée avec effet immédiat"

Depuis plusieurs semaines, les écoliers et lycéens manifestent pour réclamer la fin du régime et la gratuité de l'enseignement. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats et des policiers près du poste frontalier d'Oshoek entre l'eSwatini et l'Afrique du Sud, le 1er juillet 2021. (- / AFP)

Le royaume d'eSwatini, dernière monarchie absolue d'Afrique confrontée à une nouvelle vague de contestation anti-régime emmenée par la jeunesse, a annoncé samedi 16 octobre la fermeture des écoles "pour une durée indéterminée avec effet immédiat". Les écoliers et lycéens du petit pays pauvre et enclavé d'Afrique australe, anciennement appelé Swaziland, manifestent dans le calme depuis plusieurs semaines et boycottent les cours pour réclamer la fin du régime et la gratuité de l'enseignement."Le gouvernement de Sa Majesté a pris la décision de fermer les écoles pour une durée indéterminée avec effet immédiat", a annoncé dans un communiqué le Premier ministre, Cleopas Dlamini. 

Pays à l'arrêt

L'armée et la police ont été déployées dans les établissements scolaires et plusieurs élèves ont été arrêtés, selon les militants pro-démocratie. Vendredi 15 octobre, Internet a été bloqué durant deux heures, puis le réseau s'est remis lentement en marche, paralysant partiellement de nombreux services et entreprises. Le roi Mswati III, dernier monarque absolu d'Afrique, détient des parts dans toutes les entreprises de télécommunication du pays. Des syndicats, partis d'opposition, groupes d'étudiants et opérateurs de minibus privés réclamant des réformes politiques ont rejoint les manifestations au cours des dernières semaines.

Manifestations

La société civile et l'opposition ont organisé en juin des manifestations dans les villes de Manzini et Mbabane, qui ont débouché sur des pillages de magasins et de propriétés, dont certaines appartenant au roi Mswati III. Au moins 28 personnes ont été tuées lors de heurts entre la police et des manifestants lors de ces protestations parmi les plus violentes de l'histoire de ce pays d'Afrique australe de 1,3 million d'habitants. Le royaume avait alors décrété un couvre-feu, déployé l'armée et coupé internet, organisant à huis clos une répression du mouvement anti-monarchie condamnée par la communauté internationale.

Monarchie absolue

En eSwatini, le roi nomme les ministres, contrôle le Parlement, et les partis politiques sont interdits depuis près de 50 ans. Couronné en 1986 à l'âge de 18 ans, le souverain qui a 15 épouses et plus de 25 enfants est décrié pour sa poigne de fer et son train de vie fastueux dans un pays dont les deux tiers de la population vivent sous le seuil de pauvreté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.